AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Nous sommes en avril 1672.
La Cour est actuellement installée à Saint-Germain-en-Laye.

Event 1 : Les plaisirs de la fête.
Une fête somptueuse a lieu en ce moment à Versailles ! Il faudrait être fou pour manquer cela !

 Angélique de Longchamps

avatar
Invité
Invité
Sam 21 Oct - 20:10

Angélique de Longchamps

citation
Prénom(s) : Angélique◆ Nom : Longchamps (de) ◆ Surnom : Ange / Marquise des Anges ◆ Date de naissance : 15 mai 1642◆ Âge : 25 ans ◆ Orientation sexuelle : Hétérosexuelle ◆ Situation matrimoniale : Veuve, désormais célibataire et attirée par quelqu'un de la Cour ◆ Métier : Vendeuse de Chocolats ◆ Religion : Catholique ◆ Groupe : Nobles ◆ Célébrité : Nora Arnezeder ◆ Crédits : Stock de Bazzart...
Eh toi ! Ma jolie, qu'est-ce que tu fais dehors toute seule à une heure si tardive ? Je ne prends pas peur du tout, étant assez sûre de moi dans l'ensemble et ayant en plus vécu dans la Cour des Miracles, il se peut que je me mette rapidement à être "amie" avec Claude après lui avoir fait le signe de reconnaissance des Miséreux - Je m'appelle Angélique, j'ai pris un raccourci pour me rendre chez moi ! C'est qu'il faudrait pas qu'il t'arrive malheur ma belle, le vieux Claude peut te raccompagner tu sais ! T'imagine ma mignonne, tu t'retrouves face à deux gars qui s'en prennent à toi, ils pourraient en vouloir à ton argent, à ta vie, à autre chose... Tu ferais quoi ? Là encore une fois, je garde mon sang-froid, et après avoir fait discrètement le signe de ralliement surtout si je suis en belle tenue, je sais pouvoir être tranquille - Pointe-toi chez moi ce soir à minuit, j'aurai quelque chose à te donner.Ah j'te l'dis ! Tu s'rais bien contente que j'sois là si ça arrivait. Mais d'ailleurs, j'ai jamais été très physionomiste mais je me souviens pas de ton visage. Tu viens souvent par ici beauté, parce que l'on peut pas vraiment dire que ce soit un endroit très recommandable pour une fille comme toi ? - Je suis la Marquise des Anges, ça ne te dit rien ? Et là, je refais le signe de reconnaissance des Miséreux afin de lui montrer encore une fois la preuve que je connais le "langage" de la cour des Miracles.
Angélique est issue d'une famille noble mais pauvre. C'est une personne plutôt sûre d'elle sans pour autant être vantarde. Elle est même plutôt modeste, d'ailleurs. Vu son passé, elle estime n'avoir plus rien à perdre et tout gagner de la vie. C'est une jeune femme un peu timide quand elle ne sait pas trop à qui elle a affaire, quand elle ne connaît pas quelqu'un. Elle est assez sociable, gentille et aime rendre service aux autres. De plus, il ne faut pas oublier de préciser qu'Angélique est une personne loyale et également fidèle, ce n'est pas du tout quelqu'un de mauvais même si elle peut aussi se montrer têtue quand elle a quelque chose en tête. C'est une personne honnête qui a d'autres défauts que le fait d'être tếtue mais à vous de découvrir lesquels car parler de ses défauts, ce n'est jamais facile.

Je m'appelle Angélique de Longchamps. J'ai un petit frère mais que je n'ai jamais vu, à part quelques minutes à peine à sa naissance. Je suis née il y a maintenant 25 ans de cela, soit en l'an de grâce 1642 dans une province française du Pays Basque. Mon père était un noble servant le Roi en toute cause mais hélas guerroyer aux côtés du roi Louis XIV l'a fait se couvrir de dettes petit à petit et de plus en plus. Aujourd'hui cinquantenaire, il s'est complètement retiré dans ses terres dont il tâche d'en tirer quelque chose afin de ne pas tomber encore plus dans la désuétude. Mon père est veuf, il a perdu sa femme, donc ma mère, morte en couches lors de la naissance de mon petit frère quand j'avais 5 ans. Petit frère que je n'ai que peu connu hélas car mon père ne voulant pas avoir une bouche de plus à nourrir, il a donc mis mon frère en nourrice et l'a abandonné là-bas, n'ayant même plus les moyens de payer la nourrice. Heureusement pour mon petit frère, je sais que mon père l'a laissé chez cette nourrice avec les preuves de sa naissance. Qui sait ? Ça pourrait toujours lui servir un jour, non ?

Quant à moi, depuis la mort de ma mère, durant plusieurs mois, suite à la mort de ma mère, j'ai suvécu. La séparation d'avec mon frère n'a pas arrangé les choses. Mon père a en plus changé complètement de comportement depuis le décès de son épouse. Déjà, ne combattant plus dans les guerres de territoire aux côtés de Sa Majesté Louis le Grand depuis maintenant une dizaine d'années soit depuis l'année 1635 environ, il a changé de comportement, il est devenu comme méchant envers moi, me prenant pour la femme de ménage, la cuisinière et j'en passe. Cela parce qu'il dit que nous n'avons plus assez de sous pour nous payer des domestiques, ce qui est certes vrai mais j'estime que ce n'est pas à moi, fille de noble malgré tout, même si noble sans le sou, de faire cela. J'ai essayé de me révolter mais en vain, mon père devient de plus en plus méchant envers moi. Heureusement, il ne me bat pas en plus de tout cela.

En 1657, alors que j'avais 15 ans, j'ai rencontré un beau jeune homme qui me promettait monts et merveilles, de qui je suis tombée amoureuse et lui de moi ou du moins le disait-il. Je me voyais déjà partir aux Amériques avec lui ou à Cythère ou où que sais-je où nous pourrions vivre une belle idylle amoureuse. Mais voilà, il en fut autrement, et arriva malgré tout ce qui devait arriver. Mon bel amoureux me mit enceinte et quand je lui appris la nouvelle je ne le revis plus. J'étais une fille perdue désormais. Et hors de question pour moi de dire à mon père ce qu'il s'était passé, il serait devenu encore plus méchant envers moi. Je continuais donc de faire mon lot de tâches quotidiennes comme il le souhaitait, sans ne plus chercher à me rebeller contre lui, en cachant ma grossesse jusqu'à la fin et quand je sentis la fin de ma grossesse arriver, j'allais dans la forêt voir une sorcière réputée pour mettre fin à ma grossesse, pour m'aider à m'en délivrer et à donner naissance à ce bébé qui poussait en moi depuis 9 mois. Elle m'aida sans poser aucune question. Je donnais naissance à un garçon mais qu'en faire désormais ? Je confiais mes tourments à la sorcière avant de la quitter et elle me donna l'adresse d'une nourrice qui ne prenait pas grand chose comme pécule. J'allais donc confier mon bébé là-bas, espérant pouvoir le retrouver très vite.

En 1658, alors que mon fils était donc en nourrice depuis sa naissance soit depuis la fin d'année 1657, et bien que je ne pouvais pas aller le voir comme je le désirais à cause de mon père qui pourrait se poser de questions, je tâchais malgré tout de maintenir un certain lien avec lui. Mais n'en pouvant plus de cette vie de misère auprès de mon père, je me suis enfuie à Paris où rapidement, je me suis retrouvée dans la Cour des Miracles au milieu des pires miséreux de Paris. Puis étant ambitieuse, en 1660, alors que j'avais à peine 18 ans (mais déjà maman d'un enfant de 2 ans que je voyais peu) j'ai fini par me trouver un petit métier de servante dans une rôtisserie où peu de temps après, un vieil homme noble et riche de 55 ans environ (c'était un vieil homme pour moi) est venu y manger. Celui-ci n'a pas tardé à me faire la cour puis faire sa demande en mariage auprès de mon père qui l'accepta sur le champ. Je me suis mariée avec lui en 1661 pour faire plaisir à mon père, pour sortir encore plus de la misère même si je commençais de gagner ma vie, afin de gravir encore plus l'échelle de la société, de devenir noble parmi les nobles tout en m'entendant bien avec mon mari que je respectais. L'aimais-je ? Je ne pense pas mais il a toujours été bon pour moi et notre mariage fut consommé. En effet, moins d'un an après, je lui donnai une petite fille en 1662 . Mais mon époux mourut en 1665, me laissant veuve, veuve mais riche car il m'a laissé tous ses biens, tout son argent avant de mourir.

Aujourd'hui veuve mais ayant malgré tout retrouvé mon fils grâce à mon mari, mon fils qui vit près de moi depuis ses 5 ans (1662)  et qui en a désormais 10 ans, je peux dire que je vis assez aisément et espère trouver celui qui accepte mon fils  et ma fille comme ses propres enfants, ainsi que l'Amour de moi en même temps. J'ai aussi une autre espérance en moi, retrouver mon petit frère et devenir enfin sa soeur. Je tiens à rajouter que je n'ai jamais oublié ma vie de misère, mon passé et qu'il m'arrive d'aller rendre visite à ceux de mon ancienne vie, les Miraculés, cela cachée car je sais que ce n'est pas de bon augure. Ayant vécu moi-même un certain temps dans la Cour des Miracles, j'en connais les usages, les signes, les habitudes.
Pseudo : Ilagam. ◆ Âge : Plus de 30 ans ◆ Trouvaille du forum : Prévenue de l'ouverture sur PRD ◆ Avis sur le forum : Très bien ◆ Le mot de la fin : Au plaisir d'être parmi vous
[/i]
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le petit monde d'Angélique
» Angélique de Coulange
» Baptêmes de Framboise, Angélique, Ailé, Minuit, Sensuelle et Granit /!\
» Présentation de Angélique Boissy [Validée]
» Athénaïs de Montespan - Une angélique diablesse [Terminée]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D'Ombre et Lumière :: 
Où règne Dame Fortune
 :: Buvons pour oublier :: V1.1 et V1.2 :: Personnages :: Présentations délaissées
-