AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Nous sommes en avril 1672.
La Cour est actuellement installée à Saint-Germain-en-Laye.

Event 1 : Les plaisirs de la fête.
Une fête somptueuse a lieu en ce moment à Versailles ! Il faudrait être fou pour manquer cela !

 Cache-cache

avatar
Invité
Invité
Jeu 7 Juin - 19:12

Cache cache

le ridicule ne tue pas
La journée était bien avancée déjà, et l'après-midi plutôt chaude. Paris et ses alentours avait essuyée une pluie matinale, et une douce chaleur pointait doucement son nez. Anne avait décidé de prendre l'air, elle devait s'occuper car la Cour aujourd'hui était partie chasser. Malheureusement, elle n'y avait pas été conviée. Les dames n'accompagnent pas, ou très peu. Sa Majesté le Roy voulait sans doute l'épargner de cette sanglante épopée, mais elle regrettait l'activité qui aurait pu lui donner l'opportunité de monter à cheval. Elle s'en allait donc, pour occuper son esprit, dans les jardins, prendre l'air elle aussi. Un livre en main, Euridipe, les Bacchantes. Elle aimait les auteurs anciens, elle aimait lire en fait, tout simplement. Cela lui permettait de s'échapper de sa réalité parfois trop amère, et de ses ennuis quotidiens. Elle avait pris goût à la lecture depuis un moment déjà, plus précisément depuis son entrée au couvent. Anne en avait dévoré des livres à la Bibliothèque du couvent, de toute sorte, du plus classique au plus poussiéreux. Elle avait été réussi à s'établir une jolie culture littéraire.

Le vent soufflait doucement, et relevait avec tendresse ses boucles brunes qu'elle avait, comme à son habitude, lâchées sur ses épaules. Sa robe, d'un vert émeraude, s'accordait parfaitement à la végétation verdoyante et bien entretenue des jardins de Saint-Germain-en-Laye. Elle arpentait ses derniers à la recherche d'un coin tranquille, de préférence ombragé et solitaire. C'est au détour d'un chemin, entre deux buissons bien denses, qu'elle établit son camp. Posant son petit fessier sur une roche taillée faite pour s'asseoir, elle replia correctement sa robe comme on lui avait appris afin de bien cacher ses jambes. Elle poussa un long soupir de plaisir, et dégagea quelques mèches de son visage. Elle se délectait déjà de cette petite séance de tranquillité.

Elle entama sa lecture, bien que celle-ci ne soit pas une découverte, elle buvait les mots comme une assoiffée. L'histoire la passionnait plus que tout : le pouvoir que détenait ces femmes était pour le moins à la fois passionnant et inquiétant. Était-il possible aujourd'hui, que des femmes se rassemblent entre elles sous le culte d'un Dieu, pour ensuite trancher la tête de tout homme qui s'approcherait un peu trop d'elles ? Les femmes étaient elles capables de s'allier autant ? Sans doute, mais dans tous les cas, pas ici, pas à la Cour. En effet, depuis son arrivée, Anne avait constaté ô combien les femmes pouvaient être rivales. Elle était entrée elle aussi dans ce jeu, cherchant tant bien que mal à se démarquer auprès des autres, et surtout auprès des hommes. Mais elle était encore maladroite, et elle le savait très bien.

Elle était à peine à la moitié de sa lecture, qu'elle entendit des rires et des gloussements plus loin derrière les buissons. La courtisane se redressa, intriguée, et dérangée. Elle se posta timidement derrière quelques branchages et observa la scène qui se déroulait à quelques mètres à peine devant elle. Deux jeunes gens, qu'elle ne connaissait que de vue, s'ébattait avec passion, cachés derrière des rosiers. Une charmante rougeur vint lui rosir le teint. Elle était la témoin d'une scène d'amour qui se voulait discrète, mais elle ne pu s'empêcher d'observer quelques instants encore les amoureux s'aimer, avant de se retirer en secret, presque honteuse. Elle retourna s'asseoir, l'esprit ailleurs, les joues encore roses d'émotions. Pourvu qu'elle puisse connaître cela un jour... Elle ferma les yeux, se laissant aller à la rêverie.
avatar
Hector de Lestrange
enfant d'apollon
Pseudo : Typocampe
Multi-compte(s) : Gabrielle, Augustina, Roland et Marion
Célébrité : David Berry
Crédits : Typocampe
Messages : 593
Points : 55

Âge : 31 ans.
Rang : Chevalier, un mot dénué de sens - couché sur le papier -, de Lestrange.
Métier : L'oisiveté nobiliaire laisse libre court à sa plume de poète.
Situation matrimoniale : Enchaîné à une femme par le lien sacré du mariage.



Jeu 28 Juin - 23:31

Cache cache

le ridicule ne tue pas
Cet après-midi là, pour changer, Hector s'était substitué à la chasse. Sa Majesté le lui pardonnera bien. Le chevalier de Lestrange avait bien d'autres occupations programmées en cet journée. Antoine, son ami de toujours, avait organisé une partie de cache-cache dans les jardins du palais avec quelques de ces nombreuses connaissances.

Hector avait donc revêtu une tenue vert pâle, brodée de fleur pour se fondre dans le décor verdoyant des jardins de Saint-Germains-En-Layes. Cela n'était pas vraiment une grande réussite mais il était fort élégant ainsi habillé. Rejoignant son ami à l'heure dite, ni en avance, ni en retard, comme le devait toute personne bien née, il fut désolé de pourtant devoir attendre les retardataires avant que la partie ne commence et c'est dans un rire collectif que les gens s'étaient dispersés dans les jardins comme autant de grenouilles dans un étang. C'était un charmant spectacle à observer.

Puisque c'était Antoine qui avait eu l'initiative de cette après-midi, c'était lui le premier à compter avant de partir à la recherche de la joyeuse troupe. Aussi Hector était-il seul, ce qui ne le dérangeait pas. Il constata que ce n'était pas le cas d'un couple d'amants qui en avait profité pour se retrouver à l'abris des regards. Souriant, il s'en éloignait quand il entendit les pas de son ami, si reconnaissables depuis qu'il avait avait fait l'acquisition de ses nouvelles chaussure aux talons feutrés. Bondissant aussitôt à l'opposée avec autant de discrétion que possible, c'est là qu'il l'aperçut : la cachette idéale !

Anne de Cransac, il l'avait déjà aperçue, quoi que toujours de loin, était assise sur un banc, plongée dans sa lecture. Ni une ni deux, il s'approcha d'elle, sautant comme une gazelle au dessus du banc avant de s'accroupir, caché par ses jupons :

- Pardonnez-moi Mademoiselle de Cransac, loin de moi l'idée de vous paraître désobligeant ou insolent, mais j'aurais besoin de cet abris. Surtout, faites comme si je n'était pas là.

Il attendit alors, guettant les bruits de pas et de courses, entendant les gloussements et les exclamations dans un sourire satisfait. Quand il fut sûr que son ami était loin, non sans se redresser, la position n'était pas aussi inconfortable qu'elle en avait l'air, il leva le menton vers la jeune fille, lui offrant un sourire franc.

- Pardonnez encore mon impolitesse Mademoiselle, je dois vous remercier de votre discrétion. Hector de Lestrange... Vous sembliez fort absorbée par votre lecture, pourrais je vous demander quelle elle est ?


PS : Désolée du retard, j'ai eu une période de flottement, j'espère que ma rep te va !
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mortel cache-cache
» Cache Cache ^^
» Cache cache. [=> Défi]
» L'AGENDA CACHE DE PREVAL !KOK DEMANDE L'ARRESTATION DES ASSASSINS COMPLICES !
» on nous cache tout...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D'Ombre et Lumière :: 
Résidences Royales
 :: Saint-Germain-En-Laye :: Jardins
-