AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Forum en cours de refonte,
passez souvent nous voir pour découvrir surprises et nouveautés !

 Adélaïde Mézianne ◆ Avec les loups on apprend à hurler.

avatar
Invité
Invité
Lun 4 Juin - 14:26

Adélaïde Mézianne

Avec les loups on apprend à hurler.
Prénoms : Adélaïde Claude Hélène. ◆ Nom : Mézianne. ◆ Surnom : Aucun encore. ◆ Date de naissance : Un étouffant jour d’août 1653 dont on ne retiendra, hélas, pas la date exacte. ◆ Âge : 20 ans. ◆ Orientation sexuelle : Se pense hétérosexuelle, à défaut d'en être certaine. ◆ Situation matrimoniale : Célibataire. ◆ Métier : Femme e chambre. ◆ Religion : Catholique. ◆ Groupe : Mercure. ◆ Célébrité : Kaya Scodelario. ◆ Crédits : Pas moyen de le retrouver dans les méandres de Pinterest ...
Pardonnez-moi, je cherche à me rendre dans les jardins, le roi y organise ce soir une fête superbe mais avec tous ces déménagements, je suis totalement perdu quelque soit le lieu où je me trouve ! Pourriez-vous m'aider ma chère ? La jeune femme qui s'en était allée chercher une collation pour sa Dame en cuisine fut interrompue par une voix masculine qui la héla depuis son dos. Se retournant pour lui faire face, elle reconnut l'un des nobles qui peuplaient le château de temps à autres. Elle n'oublia pas de faire preuve de la politesse rudimentaire qui s'imposait dans ce genre de rencontre avant de lui répondre. Monsieur, si je ne puis vous y conduire, il m'est tout de même possible de tenter de vous indiquer votre chemin. Je crains néanmoins de manquer de précisions et que vous ne vous égariez. Il m'est avis que vous devriez sortir du palais en empruntant ce couloir-ci, vous trouverez alors quelques nobles dans le dehors qui accepteront sans doute aucun de s'y rendre en votre compagnie. Merci ! Je ne saurais vous exprimer toute ma reconnaissance. Mais, vous qui m'êtes d'une aide si précieuse, saurez-vous me dire où je puis trouver quelqu'un capable de m'aider dans une affaire délicate ? Gabriel de La Reynie s'est montré si zélé qu'il nous a assurément privé de certains services que ces diables pouvaient nous rendre. Troublée par la soudaine proximité que le gentilhomme avait instaurée entre eux et à laquelle elle n'était pas habituée, Adélaïde ne put empêcher ses joues de s'empourprer. Je suis confuse mais n'aurait aucun nom à vous fournir. Elle n'avait désormais plus qu'une envie, rejoindre au plus vite les cuisines dans lesquelles elle serait bien plus à son aise, cette entrevue commençant à l'indisposer. D'ailleurs, en parlant de service, vous me semblez des plus agréables... Peut-être pourriez-vous m'en rendre un ? La brune eut un léger mouvement de recul instinctif en sentant une main se poser se poser sur sa joue, et même si celle-ci ne se fit pas trop pressante elle parvint à s'en effrayer. Ses mots n'étaient pas pour la rassurer.. Il me faut au plus vite retrouver la Dame que je sers et je ne voudrais pas non plus abuser de votre temps. Profitez au mieux de la fête qui, je l'espère, vous divertira comme vous le souhaitez. Elle n'en dit pas plus et s'enfuit, désireuse de se fondre entre les riches murs qui l'entouraient.
Adélaïde ne connut pas le luxe de grandir dans une famille noble et aisée puisqu'elle naquit en pleine campagne, enfantée par un couple de paysans. C'est de sa sœur aînée décédée deux ans auparavant qu'elle héritera son nom. Elle sera la seule des Mézianne de sa génération à ne pas périr, ce qui désolera ses parents qui prendront douloureusement conscience d'avoir une fille à doter. Sa tante, elle, sera ravie que celle qu'elle préfère à ses quatre neveux survive à sa brutale vie trop rudimentaire. Marie Massonnier, liée à Adélaïde par son paternelle, est parvenue à s'extraire de la misère au moyen d'un mariage bourgeois et n'a jamais pu s'empêcher d’espérer le même sort pour sa nièce. Les nombreuses visites qu'elle lui rendit alors que la fillette trimait dans les champs aux côtés des siens ne furent jamais anodines et elle se rapprocha d'elle plus encore que sa propre mère. Elle préserva le désir de l'éduquer convenablement sans que ses lacunes trop importantes ne le lui permettent.

Ignorant les projets de sa tante, Adélaïde évolua entourée par ses frères et manquant cruellement de présence féminine. Elle sera contrainte d'apprendre à s'endurcir pour survivre aux jeux des garçons et s'y intégrer. Si ceux-ci l'ont rejetée dans un premier temps, ils concèderont à l'accepter, ne pouvant qu'admirer sa ténacité. Ils n'ont de surcroît pu que constater qu'elle n'était en rien inférieure à eux lorsqu'ils s'agissait de travailler. Alors qu'elle n'avait que sept ou huit ans, leur mère décida néanmoins qu'il était temps de les éloigner de crainte qu'elle ne perde toute féminité. Pour pallier à ces quelques années de négligence elle lui imposera un enseignement religieux rigoureux, forçant sa docilité et sa vertu. Adélaïde continua à aimer ce Dieux en lequel elle croit fermement mais haïra l'Eglise qui la contraindra de la sorte. Elle qui était joviale, aimait se perdre dans les herbes hautes et s'amuser d'un rien devra modérer ses élans pour n'être que plus convenable. Sa solitude n'en sera qu'accrue et elle apprendra à observer le monde qui l'entoure, ne pouvant comme elle le voudrait interagir avec lui.

Elle pensera beaucoup pour se taire plus encore. Bien vite, elle fondera une opinions sur tout, et si ce n'est plusieurs. Pour autant elle ne sera pas butée et toujours prête à remettre en question ses propres raisonnements. La vérité ne s'obtient pas en un regard, ce qu'elle n'oubliera pas, remaniant perpétuellement la vision qu'elle se fait de la réalité. C'est avec elle-même qu'elle passe l'essentiel de son temps, élaborant en son esprit quelques théories et idées qu'elle ne partagera avec personne. Si son caractère humble le lui avait permit, ou peut-être avait-elle seulement besoin qu'on l'y encourage, elle aurait discuté longtemps, s'élançant en d’interminables envolées lyriques. Elle est une femme d'esprit dans un environnement qui l'empêchait d'user de son intellect.

Ses géniteurs décrétèrent à ses onze ans qu'il était l'heure pour elle de commencer à constituer sa dot. Marie s'interposera, refusant qu'elle se souilla de travaux trop ignobles qui pourraient interférer avec l'avenir qu'elle lui réservait. Elle parvint à lui obtenir une place de domestique dans une grande maison, ayant louangé sa maîtrise et son habilité. Adélaïde y rencontra Thérèse, héritière de ses employeurs, dont elle était de peu la cadette et qui se prit d'affection pour elle. Celle-ci la considéra comme son amie et décida de s'en amuser, jouant aux maîtresses en lui enseignant le plaisir de la lecture, l'art de l'écriture ou encore le jeu que c'était de composer quelques vers. Malgré sa condition Adélaïde eut le privilège d'obtenir ces savoir et les chérit ardemment. Elle s'impatientait avant chaque leçon et se nourrissant avidement de ce qu'elle y apprenait. Insatiable, elle voulait encore découvrir la peinture, la sculpture, aiguiser ses prouesses littéraires.

En 1670, Thérèse rejoignit la cour pour y retrouver son amant, prenant officiellement Adélaïde à son service à titre de femme de chambre. L'adolescente qui n'avait jamais vu un tel étalement de richesses en fut subjuguée et se noya dans ce flot de luxe. Spectatrice muette elle se contente d'admirer sans pouvoir rien connaître de tout ce qui l'entourait. L'envie peu à peu prit place en son être et elle se mit à jalouser les nobles ayant tout ce qu'ils peuvent désirer. Ce n'est pas pour autant qu'elle était mue par quelconque néfaste sentiment et n'aurait en rien prit le bien d'autrui pour dans son propre intérêt. Son grand cœur l'empêchait d'avoir la moindre volonté de nuire à qui que ce soit.

Le rêve incongru d'un jour intégrer l'élite française ne la quitta pas bien qu'elle le repoussait sans cesse. Alors qu'elle ne l'avait jamais envisagé auparavant, elle considéra l'éventualité de se marier à un noble qui lui ouvrirait les portes de ce monde doré. Ne sachant comment y parvenir et sa timidité l'indisposant pour s'adonner au jeu de la séduction, elle abandonna ce projet alors même qu'il germait en elle. Des bribes de celui-ci s'accrochaient tout de même désespérément ...

Les parents de Thérèse ne voulant pas que son comportement les mène au déshonneur, ils la marièrent à un marquis britannique sans la consulter et la jeune épouse fut donc forcée de s’exiler à ses côtés au Royaume-Uni au début de l'an 1672. La petite Mézianne restera à Paris, peu désireuse de traverser la Manche. C'est ici que nous reprenons son histoire, alors qu'elle vient de récemment retrouver une place de femme de chambre chez une grande dame. Sa vertu n'a toujours pas été entachée, et si elle craint la débauche et prend grand soin de s'en tenir éloignée, elle en est paradoxalement bien trop proche ... La pureté dont elle fait preuve ne peut être préservée alors même qu'elle aspire à changer de classe sociale. Prudence la guide, mais qu'en sera-t-il si se perdre lui permettait d'obtenir ce à quoi elle prétend ?
Pseudo : Adélaïde. ◆ Âge : 18 ans. ◆ Trouvaille du forum : Je cherchais un forum avec un contexte comme celui-ci, et me voici ! ◆ Avis sur le forum : Il a l'air super et on s'y retrouve très facilement. J'ai hâte de voir comment ma petite Adélaïde y évoluera ! ◆ Le mot de la fin : Que dire ? J'espère me faire une petite place ici et qu'on s'entendra bien, et puis bien sûr qu'on réussira à se faire de supers rp's  dans ce contexte qui s'y prête si bien :dreamteam: . ◆ Rang souhaité : Jeune Ingénue
avatar
Invité
Invité
Lun 4 Juin - 15:02
Fichtre, quelle superbe plume ! Il me hâte de lire la suite de ta présentation, Adélaïde ! Et bon diou quel avat ! La charmante Kaya est vraiment un choix parfait !

Bref, je te souhaite la bienvenue sur ce forum, et je te souhaite d'y vivre de superbes aventures ! :iheartu:
avatar
Guilhem de Gassion
diable béarnais
Pseudo : Antiva.
Multi-compte(s) : Diane de Villancourt
Célébrité : Joshua Sasse.
Crédits : Typocampe.
Messages : 198
Points : 30

Âge : vingt-sept ans.
Rang : Noble, Comte de Gassion, fils d'un maréchal de France.
Métier : Brigadier dans le régiment des Mousquetaires du Roi.
Situation matrimoniale : Célibataire, trop jeune pour se fixer.

Lun 4 Juin - 15:06
Ouuuh :cil:

Bienvenue ma toute belle I love you J'espères que tu te plairas par ici !
Surtout, si tu as des questions : n'hésites pas :eyes:
avatar
Invité
Invité
Lun 4 Juin - 15:26
Merci beaucoup à vous deux ! :uni:
avatar
Invité
Invité
Lun 4 Juin - 18:11
Sois la bienvenue parmi nous, Adélaïde ! cheers
Tout comme Tristan, j'approuve le choix de la jolie Kaya ! :eyes:
Bon courage pour terminer ta fiche ! :rp:
avatar
Invité
Invité
Lun 4 Juin - 18:17
Merci mercii :foxdance:
avatar
Invité
Invité
Lun 4 Juin - 18:59
Bienvenue dans les parages ! Hâte de pouvoir voir ton personnage à l'action. :highfive:
avatar
Invité
Invité
Lun 4 Juin - 19:04
Wow...elle écrit comme dans les livres! Magnifique plume, beauté et j'aime beaucoup ton avatar. Soit la bienvenue dans ce super forum! J'espère aussi que tu vas t'y plaire! Very Happy
avatar
Invité
Invité
Lun 4 Juin - 19:07
Merci beaucoup mesdames :iheartu:
avatar
Hector de Lestrange
enfant d'apollon
Pseudo : Typocampe
Multi-compte(s) : Gabrielle, Augustina, Roland et Marion
Célébrité : David Berry
Crédits : Typocampe
Messages : 594
Points : 55

Âge : 31 ans.
Rang : Chevalier, un mot dénué de sens - couché sur le papier -, de Lestrange.
Métier : L'oisiveté nobiliaire laisse libre court à sa plume de poète.
Situation matrimoniale : Enchaîné à une femme par le lien sacré du mariage.



Lun 4 Juin - 19:12
Bienvenue par ici ! :foxhug:

Très bon début de fiche de ce que j'ai lu !

Bonne continuation ! Si tu as besoin je suis toute à ta disposition Wink

PS : Ce choix d'avatar -soit dit en passant xD
avatar
Invité
Invité
Lun 4 Juin - 19:15
Merciiii :foxdance:
avatar
Hector de Lestrange
enfant d'apollon
Pseudo : Typocampe
Multi-compte(s) : Gabrielle, Augustina, Roland et Marion
Célébrité : David Berry
Crédits : Typocampe
Messages : 594
Points : 55

Âge : 31 ans.
Rang : Chevalier, un mot dénué de sens - couché sur le papier -, de Lestrange.
Métier : L'oisiveté nobiliaire laisse libre court à sa plume de poète.
Situation matrimoniale : Enchaîné à une femme par le lien sacré du mariage.



Lun 4 Juin - 19:18

Félicitations !

bienvenue à la cour de France
Bah je l'ai déjà dit c'est une super fichette que voilà ^^ Gaby va avoir une copine c'est cool ! ^^

Bravo, tu es le bienvenu à Paris ! Tu peux maintenant aller recenser ton métier si tu en as un. Une fois cela fait, tu vas pouvoir créer ta fiche de liens et ta fiche de rp. D’ailleurs, tu peux dès maintenant commencer à rp ! Tu peux rechercher un partenaire par ici. Amuse-toi bien parmi nous !
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On apprend à hurler avec les loups. (Jean Racine) [Moira & Dagon]
» Un combat avec un loup brun aux yeux oranges
» Quand le grand méchant loup s'invite à la fête
» Propositions de nom pour les grades ?
» il faut hurler avec les loups si l'on veut courir avec eux › cordélia.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D'Ombre et Lumière :: 
Où règne Dame Fortune
 :: Buvons pour oublier :: V2 :: Fiches de présentation
-