AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Forum en cours de refonte,
passez souvent nous voir pour découvrir surprises et nouveautés !

 Philippe de Mecquenem ◆ Aucun chemin de fleurs ne conduit à la gloire.

avatar
Invité
Invité
Ven 25 Mai - 23:28

Philippe de Mecquenem

"Même en Enfer, régner est digne d'ambition; mieux vaut régner en Enfer que de servir au Ciel."
Prénom(s) : Philippe ◆ Nom : de Mecquenem ◆ Surnom : - ◆ Date de naissance : 16 aout 1639 ◆ Âge : Trente deux ans. ◆ Orientation sexuelle : Hétérosexuel. ◆ Situation matrimoniale : Marié. ◆ Métier : Gérant d'une exploitation minière d'où l'on tire et produit de l'or, il opère aussi actuellement une petite importation privée de café pour la Cour.◆ Religion : Catholique. ◆ Groupe : Jupiter. ◆ Célébrité : François Arnaud. ◆ Crédits : Tumblr
Pardonnez-moi, je cherche à me rendre dans les jardins, le roi y organise ce soir une fête superbe mais avec tous ces déménagements, je suis totalement perdue quelque soit le lieu où je me trouve ! Pourriez-vous m'aider mon cher ? Ah ! Mais je vous l'accorde, tous ces déplacements ont de quoi nous faire perdre la tête. Tenez, prenez mon bras, je vous y guiderai, et peut-être qu'en chemin vous pourrez me parler un peu de vous, il me souvient pas vous avoir déjà croisé ou alors c'est ma mémoire qui me fait gravement défaut! Merci ! Je ne saurais vous exprimer toute ma reconnaissance. Mais, vous qui m'êtes d'une aide si précieuse, saurez-vous me dire où je puis trouver quelqu'un capable de m'aider dans une affaire délicate ? Gabriel de La Reynie s'est montré si zélé qu'il nous a assurément privé de certains services que ces diables pouvaient nous rendre. Une affaire délicate vous dites? J'ai quelques contacts bien placés, mais dites m'en plus. Ou mieux, vous pourrez me retrouver plus tard, après que cette fête soit bien entamée, et alors quand les oreilles seront moins tendues vous pourrez m'en glisser quelques mots. D'ailleurs, en parlant de service, vous me semblez des plus agréables... Peut-être pourriez-vous m'en rendre un ? S'il est de ces services qui s'échangent le soir, lorsque les chandelles sont éteintes et nos épouses endormies. Peut-être, alors, que si vous me dites où je pourrais vous retrouver, peut-être que je pourrais bien vous rendre service...
De la soie et de l’or. Et il ne voulait pas la vendre, il voulait l’acheter. En parer sa femme, qu’elle porte la plus belle et la plus chère de toutes les robes. Que la broderie soit en fil d’argent, que les manches en soient lourdes de toutes ces pierres venant l’y décorer. Il voulait que lorsqu’elle rentre au grand bal, toutes les femmes se retournent, admiratrices et envieuses de cet éclatant collier, de cette immense émeraude qui venait se blotir au creux de sa poitrine. Et lorsqu’il suivrait, tous connaitraient son nom. Il laisserait sa douce entre dames pour rejoindre les hommes à la table de jeu. L’argent, l’or et les bijoux seraient jetés sur table comme s’ils n’avaient pas plus de valeurs que le pain.

Il n’était pas né pour ce destin. Pourtant aujourd’hui il y était, ou presque. À son bras était cette femme qu’il ne connaissait pas réellement, mais belle, oh si belle, digne du tableau qu’il s’était créé. Faute aurait été de croire qu’il se dépêcha de l’épouser pour ses beaux yeux. Il était le seul maitre de sa richesse, mais elle était la clef qui lui ouvrit les réelles portes de la noblesse. Sans elle il serait toujours riche, mais à quoi cela servirait-il s’il était encore à envier ceux d’en haut?

En était-il amoureux? Non, probablement pas. Il était amoureux de ce qu’elle lui apportait, et il appréciait sa compagnie. En ce monde où le mariage n’était qu’un mouvement de plus dans le grand échiquier de la vie, c’était déjà bien suffisant. Il ne cachait pas réellement le fait qu’il allait d’une nuit à l’autre se dénuder dans les bras d’autrui, et elle devait bien s’en rendre compte. Mais il revenait toujours à elle, la parant d’un nouveau bijou ou lui offrant cette nouvelle poudre rose pour les joues dont toutes les grandes dames de la cours semblaient se servir. Il savait la valeur qu’elle avait, qu’elle pouvait avoir. Elle était son échelle vers une ascension dont il ne serait jamais réellement satisfait.

Il aurait pu hériter de l’entreprise florissante de son père. En fait, comme seul garçon de quatre enfants, c’était ce qu’il en avait été convenu. Et ce n’aurait été une vie à plaindre ! Son père possédait une belle boutique de tissus et d’étoffes qu’il faisait importer d’Inde et de Chine, en plus d’agir comme couturier. Ses clients réguliers étaient de la noblesse, ou bien de la bourgeoisie qui venaient y faire confectionner leurs vêtements pour les grandes occasions. Le roi lui avait même déjà passé commande, à tout le moins c’était ce qu’il racontait à qui voulait bien l’entendre ! Mais pour Philippe ce n’était pas assez. Il ne voulait pas se contenter de la facilité. Il enviait ceux et celles qui venaient acheter à la boutique, il enviait leur richesse, il enviait leur vie mondaine, leurs soirées sans lendemain. Il enviait leur titre. Et il voulait faire partie de leur cercle.

Il était ainsi parti à la recherche de sa propre richesse. Déterminer à être plus riche que son père, déterminé à un jour être invité aux soirées privées de la royauté. Mais le chemin vers l’argent et l’or n’est souvent pas le plus propre. Ah! Qui pourrait bien dire où celui-ci l’avait réellement mené, par quels détours il était passés ? Là était la beauté de la chose, une fois riche, ça n’avait plus aucune importance. Comment il se retrouva exploitant d’une mine d’or, c’était une histoire qu’il ne racontait pas. Après tout, si un magicien dévoile ses trucs, il perd tout intérêt, n’est-ce pas? Et la réputation qu’il s’était gagné, Philippe y tenait plus que tout. Celui qui avait grandi dans l’aisance de la bourgeoisie baignait à présent dans le luxe des nobles. Et si jamais il en avait les mains sales, et bien il les ganterait du plus doux des velours et c'est tout ce qu'on y verrait !

Mais ce n’était pas assez. Être riche ne suffit pas. Pas pour Philippe. Et cette ambition naïve de penser pouvoir profiter de ses bonnes grâces pour monter encore, et encore, sans réellement faire attention…  c'était cela qui était dangereux. Un jour, sa chance tournerait, et Sophie, malgré toute ses aptitudes, ne pourrait plus rattraper ses maladresses. Survivraient-ils, à cette quête de la gloire qu'ils menaient tout deux? Déjà elle semblait les consumer, alors que les années à la Cour leurs avaient donné un petit nom, une petite renommée. Le petit commerce d'importation privée de café qu'ils orchestraient leur apportait bien des faveurs, mais les chemins empruntés par Philippe étaient souvent bien loin de toutes légalités. Tant que tout tenait ils étaient ainsi saufs, mais quand même l'illusion du couple parfait qu'ils s'efforçaient de présenter manquait de céder, l'échelle qu'ils empruntaient pour atteindre le sommet devenait soudainement beaucoup plus fragile. Entre les infidélités de Philippe et les fausses couches de Sophie, les différents et les disputes, leur couple était bien loin de l'idylle qu'ils présentaient.

Mais aucun chemin de fleurs ne conduit à la gloire, n'est-ce pas?
Pseudo : Shark. ◆ Âge : 26 ans. ◆ Trouvaille du forum : J'y étais sous la version précédente. ◆ Avis sur le forum : ◆ Le mot de la fin :  ◆ Rang souhaité : [WIP]
avatar
Invité
Invité
Sam 26 Mai - 8:32
Re bienvenue Philippe ! Après avoir lu vos posts de retour j'avais hâte de découvrir vos personnages ! Bon courage pour finaliser ta fiche !
avatar
Invité
Invité
Sam 26 Mai - 8:45


Comme le dit si bien Violaine, c'est très plaisant et rassurant de constater que les anciens sont de retour ! Sois le bienvenu ! cheers
avatar
Diane de Villancourt
croqueuse de diamants
Pseudo : Antiva.
Multi-compte(s) : Guilhem / Esmée
Célébrité : Jodie Comer.
Crédits : Typocampe.
Messages : 105
Points : 30

Âge : 22 ans.
Rang : Roturière, élevée grâce à l'art de l'amour et à son ambition vorace.
Métier : Courtisane, elle revendique sa liberté.
Situation matrimoniale : Si son corps est son outil, son coeur n'appartient à personne.

Sam 26 Mai - 8:50
Philippe :luv:

Tout comme Sophie, je suis ravie de te voir de retour parmi nous !
On essaiera de se trouver un lien avec Guilhem ou Diane :hihi:

Bon courage pour finir cette jolie fiche :cil:
avatar
Gabrielle Morvan
la demoiselle aux fleurs
Pseudo : Typocampe
Multi-compte(s) : Hector, Augustina, Roland et Marion
Célébrité : Ellise Chappell
Crédits : Typocampe
Messages : 208
Points : 45

Âge : Bientôt 17 ans, un âge où on est plus tout à fait une enfant sans être tout à fait femme, où l'on commence à faire tourner des têtes et des regards.
Métier : Domestique, elle sert aux cuisines où elle a la responsabilité d'orner les différents desserts et encas, présentés au roi et à la cour, de fleurs.
Situation matrimoniale : Célibataire



Sam 26 Mai - 10:27
Re-bienvenue officiellement parmi nous Philippe!!

Je suis contente de vous revoir toutes les deux aussi ! Vous nous avez manqué! :foxhug:
avatar
Hector de Lestrange
enfant d'apollon
Pseudo : Typocampe
Multi-compte(s) : Gabrielle, Augustina, Roland et Marion
Célébrité : David Berry
Crédits : Typocampe
Messages : 594
Points : 55

Âge : 31 ans.
Rang : Chevalier, un mot dénué de sens - couché sur le papier -, de Lestrange.
Métier : L'oisiveté nobiliaire laisse libre court à sa plume de poète.
Situation matrimoniale : Enchaîné à une femme par le lien sacré du mariage.



Ven 1 Juin - 10:44

Félicitations !

bienvenue à la cour de France
Ahlala ! Ce duo de choc que vous formez les deux ! franchement le forum aurait jamais été le même sans vous deux mes bigorneaux !

Cette fiche est magnifique mais ça tu le sais déjà :foxhug:

Bravo, tu es le bienvenu à Paris ! Tu peux maintenant aller recenser ton métier si tu en as un. Une fois cela fait, tu vas pouvoir créer ta fiche de liens et ta fiche de rp. D’ailleurs, tu peux dès maintenant commencer à rp ! Tu peux rechercher un partenaire par ici. Amuse-toi bien parmi nous !
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Aucun chemin de fleurs ne conduit à la gloire. [PV Thranduil] TERMINE
» Guy Philippe a mis Himmler Rébu au pilori
» Project d'un construction d'un chemin de fer reliant Haïti à la Dominicanie
» L'étau se ressere sur Guy Philippe
» Estimé,Magloire Que sont devenues les fleurs du temps passé?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D'Ombre et Lumière :: 
Où règne Dame Fortune
 :: Buvons pour oublier :: V2 :: Fiches de présentation
-