AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Nous sommes en avril 1672.
La Cour est actuellement installée à Saint-Germain-en-Laye.

Event 1 : Les plaisirs de la fête.
Une fête somptueuse a lieu en ce moment à Versailles ! Il faudrait être fou pour manquer cela !

 Chiffons et faux semblants

avatar
Ronan du Fresne
l'expatrié
Pseudo : aurorae
Célébrité : Landon Liboiron
Crédits : aurorae
Messages : 122
Points : 35

Âge : 25 ans
Rang : Bourgeois
Métier : Négociateur
Situation matrimoniale : Célibataire



Mer 23 Mai - 14:57

Chiffons et faux semblants

L'habit ne fait pas le moine
Les boites des robes se balançaient dangereusement dans les mains de son accompagnateur. Malgré la précarité de la tour, Eléonore le pressait d'accélérer le pas. Encore un peu de malchance et ils seraient en retard, chose qu'elle détestait par dessus tout. Un fâcheux incident sur les voies avait obligé leur calèche à prendre un long détour. Madame du Fresne avait pris l'habitude d'arriver de bonne heure à la cour, mais aujourd'hui elle devrait se contenter de filer chez sa cliente pour être à l'heure. Sa robe bleue flottant sur le sol pierreux du jardin, elle pria de ne pas rencontrer qui que ce soit qu'elle aurait à saluer.

C'est finalement avec à peine une minute d'avance qu'ils arrivèrent aux appartements d’Alix de Saint-Aignan. Les joues un peu roses, le souffle un peu court, elle cogna à la porte et attendit qu'on leur ouvre. Ce fut une servante qui les accueillit et Eléonore lui accorda un sourire poli. En arrière de la pièce l'attendait la belle noble au boucles d'or. Comme le voulait la bienséance, la tailleuse effectua une révérence.

- Mademoiselle, c'est un honneur de pouvoir faire affaire avec vous. Comme vous l'avez demandé, je vous apporte quelques échantillons de tissus qui, j'en suis sûre, sauront mettre en valeur votre teint et votre figure.

Eléonore fit signe à son employé de poser les boîtes sur une table et le congédia d'un merci. Sans plus de cérémonie, elle ouvrit les coffrets et dévoila de multiples étoles aux couleurs chatoyantes et aux textures variées. La dernière contenait une tenue complète de satin rose.

- J’ai pris la liberté de vous apporter une de mes créations. Si vous souhaitez l'essayer, je pourrais pas vous aider à la revêtir.

La création n'était pas la plus récente, mais probablement l'une de plus belle. Permettre à ses clientes de l'essayer avait été jusqu'ici son meilleur outil de vente. Et aujourd'hui, elle devait s'immiscer autant dans la bourse que dans le coeur de la jolie blonde. Car elle était bien déterminée à percer le secret de son personnage, maintenant ou plus tard.

Bien au fond de ses poches, deux pamphlets pour vente privée attendaient d'être sortis. Ne lui restait plus qu'à savoir lequel aurait la préférence de la blonde.
avatar
Alix de Saint-Aignan
la belle aux milles intrigues
Pseudo : Maeva
Multi-compte(s) : Emmanuel de Carcassonne
Célébrité : Nora Arnezeder
Crédits : Typocampe.
Messages : 401
Points : 160

Âge : 27 ans
Métier : Espionne pour Nicolas de la Reynie
Situation matrimoniale : Célibataire



Ven 25 Mai - 2:42

Chiffons et faux semblants

L'habit ne fait pas le moine
Alix était assisse à son secrétaire quand elle déposa enfin sa plume. D'un sourire satisfait, elle prit la missive pour la relire et elle la plia pour la mettre précieusement dans une enveloppe. La scellant de son sceau, la jeune femme se leva et elle se dirigea jusqu'à la porte de sa chambre où se trouvait une domestique qui venait d'entrer. D'une révérence, la jeune soubrette annonça:

-Madame du Fresne est arrivée, Mademoiselle.
-Merci Agnès.répondit Alix en s'approchant de la servante pour lui remettre son enveloppe. Baissant la voix, elle murmura pour que seule sa servante entende: Pour mon cher cousin Antoine.

Comprenant, la soubrette la prit pour l'apporter au messager d'Alix qui était aussi son palefrenier. Tandis que la servante disposa, la jeune femme tourna son regard émeraude vers son invitée qui était en beauté. Sa robe bleue affinait parfaitement sa taille et elle mettait en valeur son teint rose ainsi que sa chevelure brune.

- Mademoiselle, c'est un honneur de pouvoir faire affaire avec vous. Comme vous l'avez demandé, je vous apporte quelques échantillons de tissus qui, j'en suis sûre, sauront mettre en valeur votre teint et votre figure.


Alix eut un beau sourire à son égard et elle répondit:

-Tout l'honneur est pour moi, Madame du Fresne. Son sourire s'élargit un peu. Voyons voir ce que vous m'avez apporté.   

Intriguée, Alix suivit  du regard l'employé de la tailleuse qui déposa les boites sur le lit, avant de s'éclipser.  D'une main experte, Eléonore vint dévoiler ses étoffes et ses étoles colorées sur la couverture écarlate et or qui recouvrait le matelas confortable. Aimant l'élégance, Alix était une femme difficile et critique, surtout quand il s'agissait des tenues d'apparats. Or, elle fut agréablement surprise de voir les échantillons qui s'offraient à ses yeux. Ils étaient d'un raffinement équivalent à la beauté du décor qui les entourait,c'est-à-dire  luxueux et magnifiques. D'un pas gracieux, elle traversa la pièce pour aller les contempler, tandis qu'Eléonore lui présenta l'une de ses créations. Alix était en ce moment vêtue d'une robe de promenade verte, qui allait de paire avec son regard et sciait avec sa chevelure dorée coiffée en chignon bas. Mais du rose...ce n'était point une couleur qu'elle portait habituellement, mais la splendeur de la robe lui donna envie d'être audacieuse.

-  Le rose n'est pas la couleur que je préfère, toutefois... Elle s'approcha de la brunette pour prendre la robe et se tournant vers le miroir, elle contempla le satin qui rehaussait effectivement son teint. Sans autre hésitation, elle complimenta sincère:

-Cette robe est de toute beauté...il se serait sacrilège de refuser à l'essayer.

Le visage séduisant d'Alix s'éclaira d'un petit sourire espiègle. Regardant Eléonore derrière son épaule , elle rajouta :

- J'aurais besoin que vous m'aidez à détacher mon corset, s'il vous plait. Elle tourna son attention vers le miroir. Le regard émeraude plongea alors dans l'océan bleu qui la dévisageait. Une étincelle énigmatique fit briller les yeux limpide de l'espionne. Et que vous m'expliquez ces mystérieuses ventes privées dont j'ai entendu parlé. De quoi s'agit-il exactement?

Si à Venise les murs avaient des oreilles, il en était tout autant à Versailles.En silence, Alix soutint le regard de la tailleuse, en attente d'une réponse. Cette femme cachait quelque chose, l'espionne l'avait sentit depuis leur première rencontre. Il ne lui restait qu'à savoir si ses soupçons étaient fondés, mais jusqu'à présent, son intuition ne l'avait jamais trompé.
   
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Saut temporel - Arc 3: faux-semblants
» Faux Semblants ♣ Yuki Yonde
» Faux semblants, et sentiments ( Mystique et Magneto) [Terminé]
» Fausses excuses, faux-semblants et véritable amitié
» Il n’y a pas de petits faux semblants, il n’y a qu’un océan de mensonges. (Joos)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D'Ombre et Lumière :: 
Où règne Dame Fortune
 :: Buvons pour oublier
-