AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 Roturiers

avatar
Deus Ex Machina
Compte fondateur
Messages : 63

Dim 8 Oct - 16:58

Roturiers

à la cour des miracles
Le tiers état est composé de la très grande majorité du peuple puisqu'il englobe tous ceux qui ne sont pas membres de la noblesse. Ils sont alors appelés "les roturiers". La roture contient des groupes sociaux hétéroclites. Le tiers état est le seul à payer des impôts. Il n'a aucun privilège particulier et a les conditions de vie les plus dures.

Les classes de roture

◆ Bourgeois: Ce sont les personnes qui habitent à l'intérieur des bourgs (villes). Ils ne travaillent pas la terre mais vivent du commerce. C'est une classe privilégiée car elle est supérieure à la paysannerie mais inférieure à la noblesse. Ils sont souvent fortunés, actifs, influents et ambitieux. Elle se caractérise par une parfaite indépendance économique, même en temps de crise.
- La bourgeoisie officière : bourgeois les plus prestigieux de par leur intégration dans l'Etat monarchique. Ils côtoient les anoblis et entretiennent des liens étroits avec l'aristocratie.
- La bourgeoisie financière : bourgeois étant des officiers de finance, qui jouissent d'une réputation moindre mais ses membres sont souvent plus riches. Ils sont puissants, ouverts aux nouveautés, se font parfois mécènes, protecteurs d'artistes ou d'écrivains.
- La bourgeoisie marchande : bourgeois possédant une très grande fortune. Ils sont soit des grands commerçants en lien avec l'Amérique ou les comptoirs de l'océan indien, soit des marchands spécialisés dans le commerce des céréales, du vin, des draps entre plusieurs régions, ou des marchands de luxe vendant des draps de laine, de soie, des épices ou de la vaisselle précieuse à des clients particuliers.
- La bourgeoisie rentière : bourgeois disposant de biens fonciers ou de placements financiers. Elle est la moins estimée, malgré leurs fortunes. Ils vivent de façon passive et sont aisés mais rarement très riches, souvent peu instruits et généralement fermés aux innovations.
◆ Artisans : Ce sont les personnes qui effectuent un travail manuel comme l'artisanat. Son métier est de fabriquer des objets. Il emploie quelques ouvriers et apprentis. La production quotidienne d'un artisan est faible. La situation financière de cette classe varie entre aisés ou misérables.
◆ Ouvriers : Ce sont les personnes qui effectuent un travail manuel comme l'artisanat ou l'agriculture, en échange d'un salaire. Les ouvriers peuvent être des artisans. La situation financière de cette classe varie entre aisés ou misérables.
◆ Paysans : Ce sont les personnes qui vivent à la campagne du travail de la terre ou de l'élevage. Selon leur rapport de propriété avec les terres qu'ils cultivent, on distingue plusieurs catégories de paysans :
- Le propriétaire : paysan qui possède des terres, le matériel et les moyens pour exploiter ses terres.
- Le fermier : paysan qui loue tout ou une partie des terres qu'il cultive. Généralement, il est propriétaire du matériel. Il verse au propriétaire des terres un loyer fixe dont le montant est convenu pour une certaine période. Beaucoup de fermiers sont aussi propriétaires de terres.
- Le métayer : paysan qui loue les terres qu'il cultive. Le matériel agricole et les moyens d'exploitation sont en tout ou en partie fournis par le propriétaire des terres. Il partage donc la production agricole avec le propriétaire des terres selon un pourcentage convenu; c'est souvent le partage de moitié.
- L'ouvrier agricole : paysan sans terre et sans matériel. Il travaille chez d'autres paysans, surtout chez les fermiers.

Les impôts

Chaque village a un collecteur qui est chargé de la rentrée des impôts. Il est sous haute surveillance judiciaire. Chaque année, c'est celui qui demande le moins d'impôts qui devient collecteur.
◆ La dîme : C'est l'un des impôts les plus anciens.
- La dîme grosse : impôt sur les cultures essentielles comme les céréales.
- La dîme petite ou menue : impôt sur les fruits.
- La dîme ancienne : impôt perçu sur les terres en culture depuis longtemps.
- La dîme verte : impôt perçu sur les potagers.
- La dîme d'usage : impôt propre à une région ou à une seigneurie.
◆ Le droit de terrage : Droit perçu sur un champ avant que le paysan n'enlève sa récolte.
◆ La gabelle : C'est un impôt spécial "monopole royal". Chaque habitant est obligé d'acheter très cher, un minimum de sel par an.
◆ La taille : C'est un impôt direct levé chaque année, payable sur les revenus de chacun.
◆ Le cens : C'est une redevance payée par des roturiers à leur seigneur. Il correspond en partie à l'impôt territorial et en partie au fermage.
◆ Le droit de vinage : Droit seigneurial perçu sur la fabrication et le transport du vin.
◆ L'afforage : Droit prélevé sur la vente de vin, de bière ou d'alcool.
◆ Le droit de pontenage : Droit seigneurial perçu au passage des ponts.
◆ La droit de gambage : Droit pour acquitter les brasseurs sur leur production.
◆ Le droit de marché : Droit de place pour venir vendre au marché.
◆ Le tonlieu : Impôt appliqué aux marchandises qui entrent en ville pour y être consommées.
◆ Le vingtième : Impôt foncier.
◆ La corvée : Le paysan doit travailler gratuitement un certain nombre de jours par an à l'entretien des routes et chemins, aux travaux des champs etc, pour le roi.
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chap. 5 - Justice héraldique
» Disparus de Mourmelon (site officiel)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D'Ombre et Lumière :: 
Sous son règneSous son règne
 :: La table des lois :: Annexes
-