AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Nous sommes en avril 1672.
La Cour est actuellement installée à Saint-Germain-en-Laye.

Event 1 : Les plaisirs de la fête.
Une fête somptueuse a lieu en ce moment à Versailles ! Il faudrait être fou pour manquer cela !

 Alix de Saint Aignan ◆ L'information c'est le pouvoir...

avatar
Alix de Saint-Aignan
la belle aux milles intrigues
Pseudo : Maeva
Multi-compte(s) : Emmanuel de Carcassonne
Célébrité : Nora Arnezeder
Crédits : Typocampe.
Messages : 401
Points : 160

Âge : 27 ans
Métier : Espionne pour Nicolas de la Reynie
Situation matrimoniale : Célibataire



Dim 20 Mai - 1:46

Alix de Saint-Aignan

Usez mieux! Beautés fières! Du pouvoir de tout charmer.  ◆ Molière.
Prénom(s) : Alix. ◆ Nom : de Saint-Aignan. ◆ Surnom : Lixou pour les proches. ◆ Date de naissance : 7 décembre 1645.◆ Âge : 27 ans ◆ Orientation sexuelle : Je séduis autant les femmes que les hommes, mais j'ai une préférence pour ceux-ci. ◆ Situation matrimoniale : Célibataire. ◆ Métier : Espionne pour le compte du lieutenant de police Nicolas de la Reynie. ◆ Religion : Catholique. ◆ Groupe : Mars. ◆ Célébrité : Nora Arnezeder. ◆ Crédits : Maeva
Pardonnez-moi, je cherche à me rendre dans les jardins, le roi y organise ce soir une fête superbe mais avec tous ces déménagements, je suis totalement perdu quelque soit le lieu où je me trouve ! Pourriez-vous m'aider ma chère ?

- Oui, bien sûr. Ces jardins sont si grands, j'étais aussi perdue la première fois, malgré qu'ils soient splendides. Suivez-moi, nous allons nous diriger vers l'allée principale. C'est sincèrement le seul chemin où c'est impossible de se perdre, il mène directement au palais.

Merci ! Je ne saurais vous exprimer toute ma reconnaissance. Mais, vous qui m'êtes d'une aide si précieuse, saurez-vous me dire où je puis trouver quelqu'un capable de m'aider dans une affaire délicate ? Gabriel de La Reynie s'est montré si zélé qu'il nous a assurément privé de certains services que ces diables pouvaient nous rendre.

Au nom de son employeur, Alix ne put s'empêcher de se crisper un peu, mais elle cacha sa méfiance derrière un sourire de convenance. Or, au regard avare de l'homme, Alix commença à comprendre de quel genre de service qu'il voulait parlé. Toutefois, elle ignorait si c'était une coïncidence qu'il parla du lieutenant ou soupçonnait-il quelque chose entre eux?   Dans le doute, Alix répondit légèrement:

-Je ne connais pas personnellement le lieutenant de la Reynie, mais j'ai ouïe dire qu'il a fait un ménage exemplaire à la cour des miracles. Je doute que nous aurions pu faire de même. Cependant,  je connais effectivement de nombreuses personnes à la cour. Je pourrais peut-être vous aidez, mais je dois avant tout en savoir plus.  D'ailleurs, en parlant de service, vous me semblez des plus agréables... Peut-être pourriez-vous m'en rendre un ?
- C'est tentant, mais non. Je suis le genre de femme que l'on caresse avec les yeux, et non point avec les mains...pour l'instant. Le sourire  d'Alix s'élargit de plus bel et s'approchant un peu plus de lui, elle murmura sur un ton de confidence:

- À présent, parlez-moi de cette affaire délicate, cela m'intrigue...je vous promet de ne rien dire à personne...
Pour l'histoire de votre personnage, nous vous demandons un minimum de 400 mots. Bonne rédaction !

◆◆◆◆
L’an 1663

Alix était assise au petit salon en compagnie des connaissances de sa mère. Elle venait de terminer de jouer une composition de Claude Lejeune, un de ses compositeurs préférés. La connaissant par cœur, elle fit mine d’être concentrée, tout en écoutant la conversation des dames, dont la plupart faisaient partie d’un nouveau genre de précieuses qui aimaient discuter de poésies et d’arts.  La jeune femme prenait toujours plaisir à les entendre converser, car leurs sujets étaient souvent des plus intéressants, comme celui dont elles conversaient en ce moment.


- Êtes-vous allez voir la dernière pièce de Molière? demanda la Marquise d'Argenson en buvant une gorgée de délicieux chocolat.
- La Critique de l’École des femmes? Certes! Marquise, nous avons adoré! répliqua la mère d’Alix.  Autant les partisans étaient pleins d’esprits et de bonnes intentions autant que leurs adversaires étaient d’un ridicule à me faire mourir de rire. N’est-ce pas Alix?

Alix sourit doucement en se tournant vers Béatrice et elle acquiesça en répondant :

- Oui, mère.  J’ai aimé cette dualité et j’ai en effet beaucoup ri. Molière a su très bien représenter notre réalité de salon, tout en s’attaquant à nos mœurs avec brio.

Une étincelle espiègle fit briller le regard émeraude de la belle jeune que toutes écoutaient avec attention.

- Je me souviens de cette réplique que le personnage du marquis  joué par notre dramaturge a citée : « Il ne faut que voir les continuels éclats de rire que le parterre fait. Je ne veux point d'autre chose pour témoigner qu'elle ne vaut rien. »
-Hahaha! S’esclaffèrent les femmes en s'éventant frénétiquement.
- Vous avez une excellente mémoire, jeune fille. Je ne pourrais même pas citer le quart de cette pièce.
- Le quart vaut mieux que rien, Marquise. Répliqua Alix avec esprit tout en se levant pour aller s’assoir au côté de sa mère. La suivant du regard, la  Marquise acquiesça d’un sourire.

- C’est juste.
- Ma Alix a en effet une mémoire remarquable! Renchéris Béatrice en contemplant avec fierté la jeune femme de 18 ans.  Nous avons pris soin de l’envoyer à l’abbesse des Dames de Saintes pour qu’elle reçoive la meilleure éducation possible.
- C’est un excellent choix. De nombreuses femmes de la noblesse ont fait leur éducation au sein de cette institution et elles se sont démarquées à la cour. Je suis convaincue qu’il sera de même pour votre fille.
- Je crois qu’il ne suffit pas d’une bonne éducation pour attirer les faveurs de la haute société, ou mieux celles du Roi. Affirma Alix en pesant ses mots.
- Ah non? Qu’est-ce que cela prend selon vous? Demanda la Marquise d'Argenson intriguée. Alix eut alors un sourire irrésistible et elle répondit audacieuse :

- De l’esprit, du courage et de la séduction. Si une femme ne possède pas ces trois qualités, elle ne pourra jamais monter les échelons ni se protéger des intrigues qui règnent à la cour.

À cette réplique, les femmes se prirent  à s’éventer plus frénétiquement tout en acquiesçant d’un petit sourire. Cette jeune femme était aussi belle qu’intelligente ce qui risquait de causer bien des émois parmi les courtisans et de la jalousie parmi leurs dames. La Marquise d'Argenson soutint alors le regard de cette perle prometteuse en affirmant :

- Vous me plaisez, Alix.  Il est rare qu’une personne aussi jeune soit consciente de ces choses et biens que votre opinion demeure directe, elle est véridique. Sans plus d’hésitation, la noble proposa : Comme vous êtes sans doute au courant, la cour se déplace à Fontainebleau le mois  prochain. Aimeriez-vous m’y accompagner? Je pourrais vous présenter à diverses de mes connaissances.
- J’en serais honorée, Marquise. Répondit Alix d’un large sourire éblouissant, tandis qu’elle entendit sa mère soupirer de soulagement.

De fil en aiguille, Béatrice avait réussi à intégrer le cercle de ces femmes savantes afin d’entretenir des contacts de choix pour assurer l’avenir de sa fille. Parallèlement, son mari avait investi  leur fortune dans leur hôtel parisien, qui servait de lieu de rassemblant, ainsi que dans la dot d'Alix, leur unique enfant. Or, parmi ces quelques femmes de la noblesse, la Marquise d'Argenson était la seule de leurs connaissances  à appartenir à un rang élevé et elle avait justement espéré qu’Alix attire son attention, voire son affection. À présent, il restait  à lui trouver un époux appartenant à la haute noblesse, afin que leur famille puisse rembourser leurs dettes et se démarquer à la cour. Un projet glorieux et prospère, qui malheureusement, n’allait jamais avoir lieu…


◆◆◆◆

L’an 1667


La jeune femme suivit d’un air las les deux hommes transportant une commode qui avait meublé sa chambre. Suite à la mort de son père, et un an après de sa mère, elle s’était  affairée à entretenir seule ce bâtiment qui les avait ruinés plus qu’enrichi.Comme les choses auraient été différentes si elle avait épousé le Comte d'Auvergne, qui avait été ébloui autant par la beauté que par la dot de la jeune femme. D’un soupir, Alix chassa ce souvenir de sa tête et elle se consacra à lire une missive de la Marquise d'Argenson, la seule qui avait gardé contact avec elle. Alix fut surprise d'apprendre que la noble ait parlé d’elle au nouveau lieutenant-général de police de Paris qui souhaitait  la rencontrer. À l’instant où la jeune femme se demanda pourquoi cet homme important voulait l’entretenir, une personne entra dans l’hôtel à pas discret. Levant son grand regard vert, elle demeura interdite devant cet inconnu qui était grand, vêtu sobrement, portant une longue perruque brune et une fine encadrant une bouche pleine.  
 
- Demoiselle Alix de Saint-Aignan? Demanda-t-il d’une voix grave qui fit un peu frémir Alix.
- C’est moi. À qui ai-je l’honneur?

L’étranger ne répondit pas tout de suite, il se contenta de la contempler d’un sourire satisfait. Même vêtue d’une robe simple, elle était telle qu’on l'avait décrite, d’une beauté à faire pâlir de jalousie  la favorite du Roi.

- Gabriel Nicolas de la Reynie, Lieutenant-général de police de Paris. Répondit-il en souriant.  Alix écarquilla légèrement les yeux tout en déposant la missive de la Marquise.  Reprenant contenance, elle eut un beau sourire en lui tendant la main.
- Monsieur de la Reynie, je suis ravie de faire votre connaissance. Permettez-moi de vous féliciter pour votre nouveau poste. J’ai entendu dire que vous êtes le premier à avoir obtenir de telles responsabilités.

L’homme s’avançant pour lui faire un baisemain tout en plongeant dans ces yeux d’un vert rarissime.  Cela dura quelques instants puis il répondit d’un petit sourire :

- L'on vous a bien renseigné. Vous vous intéressez donc à ma personne?  
- Je m’intéresse à tout ce qui concerne la vie à la cour, Monsieur, ainsi qu’à ceux qui la protègent.
- Vraiment? Pourquoi cela?
- Pour une raison particulière, mais avant puis-je vous offrir un rafraichissement?
- Volontiers.

Continuant de sourire, la jeune femme le conduisit au petit salon où autrefois il fut réservé aux conversations mondaines.

- Votre hôtel est magnifique, tout comme sa propriétaire. Complimenta le lieutenant avec sincérité, faisant fi de la poussière recouvrant les meubles.  Sentant ses joues rougirent, Alix se détourna du regard scrutateur pour verser du thé infusé, ses dernières feuilles restantes.


- Merci, mais malheureusement, je compte le vendre.  Je ne peux plus l’entretenir seule.
- Oui, j’ai appris  la perte de vos parents et de vos biens. J’en suis désolé. Dit de la Reynie avec empathie. La jeune femme eut un sourire tout en s’assoyant devant son mystérieux interlocuteur.
 
- Les temps sont difficiles, mais je vais m’en sortir.  Répondit-elle simplement  en portant sa tasse à ses lèvres sensuelles.

Elle n’était pas du genre à se plaindre, mais à survivre quoiqu’il arrive. Sa force de caractère, héritage de ses nobles ancêtres, se faisait sentir à travers cette simple réplique, ce qui persuada de la Reynie qu’elle était la femme qu’il cherchait. Reste à voir si elle était aussi belle qu’intelligente. Déposant sa tasse sur la table, il dit :

- J’en suis certain, mais je me rends compte que vous n’avez pas répondu à ma précédente question. Pourquoi vous intéressez-vous à la cour et à ceux qui la protègent?

À cette question, Alix pencha légèrement la tête sur le côté en répondant avec esprit :

- Car la personne qui détient l’information détient le pouvoir.
 À cette réponse inattendue, le lieutenant eut un regard épaté qu’Alix remarqua. Quelque chose lui disait que de la Reynie n’était pas un homme que l’on surprenait facilement.  Elle ressentit soudain cette envie de vouloir l’impressionner davantage. D’un sourire ingénu, Alix ajouta :

- Voyez-vous, j’ai failli devenir Comtesse pour la simple et bonne raison que j’ai su choisir et convaincre les bonnes personnes, dont la Marquise d'Argenson, notre amie commune. Elle m’a d’ailleurs informé de votre venue. Quelle en est la raison?
- Je viens pour un échange de services, demoiselle.
- De quelle sorte? demanda Alix intriguée.

Pour toute réponse, le lieutenant eut un large sourire et soutenant son regard émeraude, il but une gorgée de thé.


◆◆◆◆

L'an 1672

Servir de la Reynie avait été gratifiant. Non seulement la jeune femme avait retrouvé sa vie précédente, fait de belles parures et de soirées mondaines, mais en plus, son existence était pigmentée par l’intrigue et le danger. Être espionne était une profession dangereuse, mais elle adorait cela et  elle faisait tout en son pouvoir pour recueillir des informations pertinentes.  Usant de séduction et de coquetterie, Alix est devenue d’une efficacité redoutable jusqu’à créer de fausses pistes pour ceux qui la soupçonnaient.  Il était loin le temps où elle voulait devenir Comtesse…à présent, elle était beaucoup plus qu’un titre. Dans l’ombre, elle était celle qui servait la France en protégeant le Roi d’ennemis éventuels…

Pseudo : Maeva. ◆ Âge : 28 ans. ◆ Trouvaille du forum : PDR ◆ Avis sur le forum : Il est magnifique et sa fondatrice trop gentille. Change surtout pas! ◆ Le mot de la fin : Plus de chocolat ◆ Rang souhaité : La belle aux milles intrigues
avatar
Guilhem de Gassion
diable béarnais
Pseudo : Antiva.
Multi-compte(s) : Diane de Villancourt
Célébrité : Joshua Sasse.
Crédits : Typocampe.
Messages : 198
Points : 30

Âge : vingt-sept ans.
Rang : Noble, Comte de Gassion, fils d'un maréchal de France.
Métier : Brigadier dans le régiment des Mousquetaires du Roi.
Situation matrimoniale : Célibataire, trop jeune pour se fixer.

Dim 20 Mai - 9:09

Félicitations !

bienvenue à la cour de France
Bienvenue officiellement belle Alix  :cil:
Je ne peux qu'approuver le choix de ce personnage, qui est vraiment un superbe PV.

Un PV que tu incarnes avec brio ! J'ai pris grand plaisir à lire ta fiche, Alix est telle que je l'imaginais, et ça me fait plaisir de voir que tu te l'es appropriée avec esprit et élégance  :smile:
En tout cas bienvenue à la Cour, je te réclamerai sans doute un lien  :shock:

   Bravo, tu es le bienvenu à Paris ! Tu peux maintenant aller recenser ton métier si tu en as un. Une fois cela fait, tu vas pouvoir créer ta fiche de liens et ta fiche de rp. D’ailleurs, tu peux dès maintenant commencer à rp ! Tu peux rechercher un partenaire par ici. Amuse-toi bien parmi nous !
avatar
Alix de Saint-Aignan
la belle aux milles intrigues
Pseudo : Maeva
Multi-compte(s) : Emmanuel de Carcassonne
Célébrité : Nora Arnezeder
Crédits : Typocampe.
Messages : 401
Points : 160

Âge : 27 ans
Métier : Espionne pour Nicolas de la Reynie
Situation matrimoniale : Célibataire



Dim 20 Mai - 14:05
Oh merci Guilhem! Je suis soulagée d'avoir été validé aussi rapidement, car ce fut tout un défi d'écrire cette fiche, surtout concernant les recherches historiques, ainsi que la création de la personnalité d'Alix. :cute:

J'accepterai volontiers que tu fasse partis de mes liens, très cher... :eyes:

avatar
Gabrielle Morvan
la demoiselle aux fleurs
Pseudo : Typocampe
Multi-compte(s) : Hector, Augustina, Roland et Marion
Célébrité : Ellise Chappell
Crédits : Typocampe
Messages : 208
Points : 45

Âge : Bientôt 17 ans, un âge où on est plus tout à fait une enfant sans être tout à fait femme, où l'on commence à faire tourner des têtes et des regards.
Métier : Domestique, elle sert aux cuisines où elle a la responsabilité d'orner les différents desserts et encas, présentés au roi et à la cour, de fleurs.
Situation matrimoniale : Célibataire



Dim 20 Mai - 14:43
J'ai même pas pu te souhaiter dignement la bienvenue ! :hide:

Bravo pour ta validation ! :chlo:
avatar
Alix de Saint-Aignan
la belle aux milles intrigues
Pseudo : Maeva
Multi-compte(s) : Emmanuel de Carcassonne
Célébrité : Nora Arnezeder
Crédits : Typocampe.
Messages : 401
Points : 160

Âge : 27 ans
Métier : Espionne pour Nicolas de la Reynie
Situation matrimoniale : Célibataire



Dim 20 Mai - 17:38
Merci petit chaton! :chlo2:

_________________
  

Une femme d'esprit est un diable en intrigue...

 
avatar
Invité
Invité
Mer 23 Mai - 21:32
Bienvenue parmi nous, superbe choix de PV amuse toi bien avec notre jolie Alix :cute:
avatar
Alix de Saint-Aignan
la belle aux milles intrigues
Pseudo : Maeva
Multi-compte(s) : Emmanuel de Carcassonne
Célébrité : Nora Arnezeder
Crédits : Typocampe.
Messages : 401
Points : 160

Âge : 27 ans
Métier : Espionne pour Nicolas de la Reynie
Situation matrimoniale : Célibataire



Ven 25 Mai - 22:32
Merci Henriette! Very Happy Oui, je te promets que je vais m'amuser. C'est déjà le cas! :cute:

_________________
  

Une femme d'esprit est un diable en intrigue...

 
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ethan Fenwick — L'information, c'est le pouvoir.
» FLASH,ALIX FILS-AIME KITE BATO A
» Serons-nous des exclus de la Société de l'Information ?
» ROCKY - 11 ans - SPA Saint-Etienne Loire (42)
» Relation entre Haiti et Saint Domingue :Point de vue d'un américain

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D'Ombre et Lumière :: 
Visages barbouillés de fards
 :: Le registre des naissances :: Fiches validées
-