AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Nous sommes en avril 1672.
La Cour est actuellement installée à Saint-Germain-en-Laye.

Event 1 : Les plaisirs de la fête.
Une fête somptueuse a lieu en ce moment à Versailles ! Il faudrait être fou pour manquer cela !

 Eléonore du Fresne ◆ I have the honor to be your disobedient servant

avatar
Invité
Invité
Lun 14 Mai - 6:35

Eléonore Fresne

Prénom(s) : Eléonore. ◆ Nom : Fresne. ◆ Surnom : Peu de gens l'appellent autrement que "Madame du Fresne", mais ses plus proches amis l'appellent Léo. ◆ Date de naissance : 1645. ◆ Âge : 27 ans. ◆ Orientation sexuelle : Bisexuelle. ◆ Situation matrimoniale : Mariée. ◆ Métier : Couturière et créatrice de robes. ◆ Religion : Catholique. ◆ Groupe : Mercure. ◆ Célébrité : Natalie Dormer. ◆ Crédits : Tumblr (gifs) - MAQUIZZ (avatar de la fiche).
Pardonnez-moi, je cherche à me rendre dans les jardins, le roi y organise ce soir une fête superbe mais avec tous ces déménagements, je suis totalement perdu quelque soit le lieu où je me trouve ! Pourriez-vous m'aider ma chère ? Cher monsieur, je suis moi-même non familière des lieux, mais il me semble me rappeler du chemin que vous cherchez. Pourquoi ne pas y aller ensemble? (Eléonore lui tend le bras) Merci ! Je ne saurais vous exprimer toute ma reconnaissance. Mais, vous qui m'êtes d'une aide si précieuse, saurez-vous me dire où je puis trouver quelqu'un capable de m'aider dans une affaire délicate ? Gabriel de La Reynie s'est montré si zélé qu'il nous a assurément privé de certains services que ces diables pouvaient nous rendre. Bien que je n'approuve pas la vilenie, je concède que l'affaire a été réglée avec une certaine cruauté. J'espère pour vous que certains aient échappé à la funeste besogne. (Elle lui remet un carnet de robes avec une adresse pour une “vente” privée)
D'ailleurs, en parlant de service, vous me semblez des plus agréables... Peut-être pourriez-vous m'en rendre un ? (Eléonore rigole un peu) Mon bon monsieur, je pense en avoir assez fait pour ce soir. Que dirait-on de moi si je vous éloignais trop longtemps de vos obligations? Je serais ravie de vous aider pour votre garde robe dans les prochains jours, cependant.
Du jour où son père perdit la vie, Eléonore ne se souvint que de quelques brides. Les larmes de sa mère, les cris de son grand père et le mutisme détonnant de son géniteur. “Traître” criait-on autour d'elle et bien qu'elle ne comprenait pas la signification du mot, elle en devinait l'essence. Une main accrochée à la jupe de sa mère, l'autre enfoncée dans la bouche, la fillette ne put que regarder avec des yeux écarquillés la tête de son père tomber dans le panier d’osier. On alluma le bûcher peu longtemps après et les flammes qui dévoraient le corps de Samuel Pensier projetaient une aura chaleureuse sur la foule assoiffée de violence. Les soldats ajoutèrent au brasier les pamphlets diffamatoires retrouvés chez l’accusé. Incapable d'en supporter plus, Pétronille Pensier prit sa fille dans ses bras et marcha d'un pas décidé vers leur demeure. “Il fallait pas dessiner. J’lui avais dit…” Eléonore, du haut de ses trois ans, ne répondit pas mais se jura de ne plus dessiner de toute sa vie.

--

Les mains tachées d'encre ne convenait pas à une couturière, lui répétait sans cesse sa mère. Eléonore se forçait donc à la plus grande attention lorsqu'elle se saisissait de sa plume à la faveur de la nuit. Sans relâche, elle réécrivait de ses lettres enfantines les oeuvres de La Fronde. Elle avait eu toute la misère du monde à les retrouver. Peu de Frondeurs, même parmi les amis de son père, en avaient gardé. Encore moins étaient désireux de les confier à une gamine. Néanmoins, le peu de pages qui se retrouvaient sur son secrétaire la satisfaisait. Elle avait l'impression de parler à son père lorsqu'elle croisait sur le papier les croquis qui l'avaient conduit à sa perte. Elle n'avait que 11 ans, mais elle savait pertinemment que si on devait retrouver ne serait-ce qu'un pamphlet entre ses mains, elle subirait le même sort que feu Samuel.

--

“Vois, le bleu et jaune se marient parfaitement.”
Gilbert Marais posa sa main sur la sienne, la guidant doucement le long de la couture. Tailleur influent, il s’était pris d’affection pour la veuve Pétronille et lui avait offert d’adopter sa fille en plus de la prendre pour épouse. Ils avaient convolés lors d’une cérémonie faste à laquelle toute la haute bourgeoisie avait été conviée. Dès que le couple avait emménagé ensemble, l’homme se chargea de l’éducation de la jeune Eléonore. Il lui apprit à reconnaître les tissus les plus riches d’un seul coup d’oeil, à associer les couleurs avec harmonie et à tailler des habits dignes de la cour de Louis XIV.
Eléonore avait, dans sa jeunesse, prit à coeur les complaintes des Frondeurs. La simple idée d’habiller une noblesse qui se complaisaient dans l’ombre du roi-soleil lui levait le coeur. L’appât du gain tût son aversion, cependant. Car il lui faudrait des fonds pour se soulever. Il lui faudrait un statut pour se garder du sort qui avait été celui de son père. Alors elle apprit, avec toute la diligence qui était sienne.

--

“N’est-elle pas belle, ma Léo?”
Affublée d’une longue robe blanche, Eléonore gardait le silence. Dehors, déjà, résonnaient les cloches de l’église où elle s’apprêtait à dire oui. Pétronille papillonnait autour d’elle, arrangeant tantôt une mèche, tantôt une dentelle. Au bout de l’allée, à l’autel, l’attendait un homme de presque 40 ans son aîné. Une occasion en or, avait juré son beau-père. Et bien qu'elle regrettait l'aspect décharné de son promis, elle ne pouvait qu’approuver son choix.

Clément du Fresne était un célibataire endurci. Jamais marié, il ne s'était pas non plus acoquiné avec qui que ce soit. Aux portes de la mort, sans enfant, l'idée de prendre épouse ne l'intéressait que dans le but d'avoir un héritier pour sa maison de tailleur. Gilbert et Eléonore avaient quant à eux d'autres plans, distincts mais pas incompatibles.

--

“On dit que tu vas bientôt aller à Saint-Germain-en-Laye.”

Eléonore sourit dans sa tasse. Elle n'était que pas étonnée que son beau-père soit au courant. Les rumeurs, bonnes comme mauvaises, allaient vite dans le cercle bourgeois. Elle garda le silence, se contentant de lever un sourcil approbateur.

“Bien, bien. As tu réussi à te soustraire à tes obligations familiales?”

“Mon tendre époux est si vieux qu'il ne fait pas la différence entre ma main et mon con.”

Mieux encore, le bougre s'était épris d'elle, l'appelant sa muse et son égérie. Sous les conseils d’Eléonore, Clément avait ouvert un atelier de robes et lui en avait confié la gestion.

Rapidement, ses modèles s'étaient retrouvés sur le dos de plusieurs bourgeoises, grâce à un habile mélange d’influence et de publicité. La Maison du Fresne avait déjà une clientèle masculine bien établie, il suffisait donc d’habiller leurs épouses. En parallèle, Gilbert jouait sur ses relations et Eléonore distribuait à qui voulait des croquis où elle posait avec ses créations. Cela avait suffit à attirer les regards de certaines nobles et Madame du Fresne avait récemment reçu une invitation d'une courtisane pour la rejoindre à la cour.

Si elle avait eu envie de refuser au début, le fait d'être à la cour lui donnerait sans doute l'occasion d’influencer les plus influents. Et au fur et à mesure des jours, elle se mit à caresser l'espoir que le système puisse être changé de l'intérieur. Ou du moins que les nobles eux-mêmes fassent rouler la tête du roi. Dans tous les cas, elle a décidé de jouer la carte du charme et tenter, lentement mais sûrement, de miner l'autorité royale.

--

Voilà un mois que sa mécène lui ouvre les portes de la plus prestigieuse cour d’Europe. Eléonore a oue volontiers que les palais éblouiraient les plus stoïques et elle a eu quelques instants de faiblesse face à toutes les gravures dorées le long des couloirs. Mais à chaque fois qu'elle doit rentrer chez elle le soir et qu'elle croise les moins nantis, son désir d'abolir la monarchie en est décuplé.

Forte de sa nouvelle position et surtout d'une fortune confortable, elle s'est associée à certains serviteurs pour savoir qui pourrait soutenir sa cause. Sous couvert de ventes privées, elle organise des discussions tantôt frivoles tantôt politiques où elle tente de démêler amis d’ennemis. Consciente de la précocité de son statut, elle se fait discrète sur ces agissements et ne dira jamais un mot de travers en public. Au contraire, elle préféra se montrer souriante, douce et soumise envers la monarchie et la noblesse tout en fomentant un plan afin de les renverser l’une et l’autre.
Pseudo : aurorae. ◆ Âge : "Vieille branche" à la vue de vos âges. ◆ Trouvaille du forum : En fouillant sur PRD. ◆ Avis sur le forum : C'est bon, ça sent bon les princesses et le complots :huhu: ◆ Le mot de la fin : Il est où le BBQ? ◆ Rang souhaité : Humble insoumise
avatar
Guilhem de Gassion
diable béarnais
Pseudo : Antiva.
Multi-compte(s) : Diane de Villancourt
Célébrité : Joshua Sasse.
Crédits : Typocampe.
Messages : 198
Points : 30

Âge : vingt-sept ans.
Rang : Noble, Comte de Gassion, fils d'un maréchal de France.
Métier : Brigadier dans le régiment des Mousquetaires du Roi.
Situation matrimoniale : Célibataire, trop jeune pour se fixer.

Lun 14 Mai - 16:56
Bienvenue ici, jolie dame !
Un personnage intéressant pour le moment, j'ai hâte de voir ce que tu vas en faire !
(Et Natalie Dormer :eyes: )

N'hésites pas, si tu as des questions :cil:
avatar
Gabrielle Morvan
la demoiselle aux fleurs
Pseudo : Typocampe
Multi-compte(s) : Hector, Augustina, Roland et Marion
Célébrité : Ellise Chappell
Crédits : Typocampe
Messages : 208
Points : 45

Âge : Bientôt 17 ans, un âge où on est plus tout à fait une enfant sans être tout à fait femme, où l'on commence à faire tourner des têtes et des regards.
Métier : Domestique, elle sert aux cuisines où elle a la responsabilité d'orner les différents desserts et encas, présentés au roi et à la cour, de fleurs.
Situation matrimoniale : Célibataire



Lun 14 Mai - 18:02
Sois la bienvenue sur DOL ! I love you

Comme l'a déjà dit ce cher Guilhem, superbe choix d'avatar et visiblement le personnage promet d'envoyer du lourd ! Déjà pour prendre Nat et faire une roturière (même riche) faut avoir du cran ! ^^

Je suis à ton service pour toute question :chlo:

J'ai hâte en tout cas d'en savoir plus !
avatar
Invité
Invité
Lun 14 Mai - 19:10
Merci beaucoup pour l'accueil! Vous êtes choux!

J'espère être à la hauteur de vos attentes!
avatar
Invité
Invité
Lun 14 Mai - 19:51
Bon je ne vais pas faire dans l'originalité mais ce personnage là promet de jolies choses :fire: Hâte d'en découvrir davantage :olala:

Sois la bienvenue dans le coin en tout cas et bon courage pour la rédaction de cette fiche :angel:
avatar
Invité
Invité
Lun 14 Mai - 19:53
Qu'elle est belle :dead: Vu la pintade qu'est Alex niveau mode, on va pouvoir faire affaire toi et moi. Si Eléonore fait aussi des costumes pour homme elle a trouvé son client number one Arrow
Comme mes petits camarades, n'hésite pas si tu a des questions ! J'ai hâte d'en lire plus sur la demoiselle !
avatar
Invité
Invité
Mar 15 Mai - 20:18
Merci vous deux! Je vais vous faire une superbe garde robe, promis!

Question pour le staff :)
J'ai rédigé le début de mon histoire et je voulais m'assurer que tout était en accord avec votre contexte.
Sinon, je changerais ce qui ne va pas.

Merci tout le monde!
avatar
Gabrielle Morvan
la demoiselle aux fleurs
Pseudo : Typocampe
Multi-compte(s) : Hector, Augustina, Roland et Marion
Célébrité : Ellise Chappell
Crédits : Typocampe
Messages : 208
Points : 45

Âge : Bientôt 17 ans, un âge où on est plus tout à fait une enfant sans être tout à fait femme, où l'on commence à faire tourner des têtes et des regards.
Métier : Domestique, elle sert aux cuisines où elle a la responsabilité d'orner les différents desserts et encas, présentés au roi et à la cour, de fleurs.
Situation matrimoniale : Célibataire



Mar 15 Mai - 21:47
Tout est parfait ma choupinette ! :chlo:
avatar
Invité
Invité
Mer 16 Mai - 23:33
Merci belle fleur!!

Du coup, je pense avoir fini. Bonne lecture, les loulous! :lick:
avatar
Gabrielle Morvan
la demoiselle aux fleurs
Pseudo : Typocampe
Multi-compte(s) : Hector, Augustina, Roland et Marion
Célébrité : Ellise Chappell
Crédits : Typocampe
Messages : 208
Points : 45

Âge : Bientôt 17 ans, un âge où on est plus tout à fait une enfant sans être tout à fait femme, où l'on commence à faire tourner des têtes et des regards.
Métier : Domestique, elle sert aux cuisines où elle a la responsabilité d'orner les différents desserts et encas, présentés au roi et à la cour, de fleurs.
Situation matrimoniale : Célibataire



Jeu 17 Mai - 0:01

Félicitations !

bienvenue à la cour de France
Tout est beau tout est joli ! :fire:
Attention juste à quelques petits détails, c'est rien d'important donc ça ne gène pas ta validation mais je préfère le dire quand même pour le jeu  :hide:
-quand elle est jeune, Louis est encore loin du Roi Soleil même si il y aspire sans doute déjà Wink
-la Fronde ce sont les nobles qui se révoltent contre le pouvoir en place (la régence d'Anne d'Autriche associée à Mazarin même si elle va profondément marquer le souverain qui n'est encore un enfant et d'ailleurs, il va alors bien plus faire confiance à la noblesse issue de la bourgeoisie que de la vieille noblesse durant tout son règne, en partie à cause de ça ^^') bon c'est un résumé très résumé de dire ça hein mais voilà, c'est pas comme la révolution française ou la masse populaire est menée par la bourgeoisie Wink

Breeeeeef je t'embête pas plus et je vais m'occuper de te mettre ton rang et ta couleur et d'ajouter ton avatar au bottin Wink
Je te n'aime ! Et je veux un lieeeeen ! :iheartu:

Bravo, tu es le bienvenu à Paris ! Tu peux maintenant aller recenser ton métier. Une fois cela fait, tu vas pouvoir créer ta fiche de liens et ta fiche de rp. D’ailleurs, tu peux dès maintenant commencer à rp ! Tu peux rechercher un partenaire par ici. Amuse-toi bien parmi nous !
avatar
Invité
Invité
Jeu 17 Mai - 0:29
Merci pour la rapide validation!

Concernant les points, c'est noté! J'ai passé les deux derniers jours à lire sur la Fronde et je ferais très attention. Eléonore est largement influencée par son défunt père qui était lui-même poussé par la noblesse pendant la Fronde parlementaire. Dans sa tête d'enfant, un chef en équivalait un autre et la haine de son père pour Mazarin est devenue la sienne contre Louis XIV.

En tout cas, n'hésitez pas à me corriger s'il y a des dérives de ma part! :)
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» " Je vais prier Dieu, afin qu'il t'illumine ou pour qu'il t'élimine ! " {Eléonore & Rebecca : Rp à réponse unique}
» Eléonore Weber
» Eléonore Sobieska # sauvage & dangereuse renarde
» "Une femme d'esprit est un diable en intrigue." [Eléonore - Emmanuelle]
» Eléonore Sobieska - le renard & ses proies

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D'Ombre et Lumière :: 
Où règne Dame Fortune
 :: Buvons pour oublier
-