AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 Du brandy et des dés ◆ w/ Adam

avatar
Philippe de Mecquenem
Cygne
Pseudo : Shark.
Multi-compte(s) : Dario.
Célébrité : François Arnaud.
Crédits : Tumblr.
Messages : 42

Âge : Trente ans.
Rang : Noble.
Métier : Comte de Mecquenem & exploitant d'une mine d'or.
Situation matrimoniale : Marié.



Jeu 28 Déc - 17:29

Du brandy et des dés

Philippe & Adam
La journée avait été longue et particulièrement ennuyante.

À présent il était passé vingt heure, le soleil longtemps couché et les rues de la ville illuminées presque uniquement de la lueur de quelques chandelles. La lune était caché derrière un épais masque de nuages, et le froid de l’hiver presque glacial. À l’extérieur, pas grand monde. Quelques passants emmitouflés d’épais manteaux de laine ou de fourrure qui s’empressaient de se rendre à destination.

Philippe avait quitté le confort de sa demeure pour changer d’air. Il avait passé la journée enfermé et le froid et l’heure tardive n’étaient en aucun cas des facteurs qui l’auraient clos chez lui. Après avoir englouti une bonne soupe chaude dans une taverne qu’il affectionnait particulièrement, il s’était laissé guider par ses propres pas sur la rive gauche. Rapidement il se retrouva devant une grande bâtisse à l’allure feutrée, aux grandes fenêtres drapées de velours écarlate. Si on ne pouvait voir ce qui se tramait à l’intérieur, de l’extérieur on pouvait à tout le monde y décerner une certaine agitation. Entre les rires, les discussions et les gémissements, le brouhaha des voix s’entremêlait pour créer une atmosphère invitante. Si on y était jamais entré, posté devant la porte on n’avait envie que de la pousser pour découvrir son monde intérieur.

Mais Philippe n’était pas à ses premiers soirs ici, loin de là. Le bordel le plus réputé de Paris était à coup sûr un endroit qu’il affectionnait d’une quelconque façon. Et le fait qu’il soit à présent marié n’avait aucunement changé ses habitudes. Oh Sophie était belle, et lorsqu’il la déshabillait pour glisser ses doigts sur sa peau douce il n’avait d’yeux que pour elle, mais elle ne se comparait pas aux filles de chez Sophie. Douce coïncidence, que sa femme porte le même nom que la maison close la plus célèbre de la capitale… ‘’Je vais voir Sophie’’ qu’il pouvait s’exclamait, et tous n’y aurait vu que du feu. La luxure présent ici était bien différent de ce que le lit conjugale pouvait procurer. Oh certes, l’affection et les caresses des filles était directement liés aux pièces qu’il dépensait, et il le savait très bien, mais se laisser l’oublier et s’enivrer pleinement de ces sensations était si agréable !

Pourtant ce soir il était las. Quand il entra et balaya du regard les filles qui se promenaient dans la grande pièce, aucune ne le tentait réellement. Il était de ces jours ou il avait plus besoin de réelle compagnie que de soupirs et mots doux. Et puis son regard s’arrêta sur Adam, et l’esquisse d’un sourire étira ses lèvres. « Adam ! » qu’il s’exclama en s’approchant du jeune propriétaire de l’établissement.
Il avait toujours affectionné le jeune homme, bien qu’on ne pouvait aucunement dire qu’ils soient amis. Leur relation commençait et se terminait ici, au sein de l’établissement. Mais en tant que client plus ou moins réguler, Philippe s’était doucement mis à jaser au rouquin, et il arrivait que parfois, aux petites heures, il eut quitté la bâtisse sans même s’être isolé avec aucune demoiselle. De nombreux verres de brandy, et des discussions qui s’éternisaient.

« As-tu quelques instants ce soir? J’ai une proposition. »

avatar
Adam Beaucieux
Hibou
Pseudo : Hippocampe
Multi-compte(s) : Manon, Blaise et Victoire
Célébrité : Sam Heughan
Crédits : Hippocampe
Messages : 188

Âge : 31 ans
Rang : Moins que rien
Métier : Proxénète
Situation matrimoniale : Amant



Ven 9 Fév - 17:08

Du brandy et des dés

Philippe & Adam
L'hiver avait toujours été la meilleur saison pour les bordels et à la Maison Sophie, les filles se faisaient un plaisir de réchauffer ces corps groggys de froid et de remettre du baume au coeur de ses clients. Adam comptait d'ailleurs, parmi sa clientèle, des clients exclusivement d'hiver. C'était assez amusant de les voir accourir à la première brise venue du nord battant la capitale.

Toutefois, heureusement pour ses finances, il y avait aussi des clients réguliers qui n'avaient pas besoin d'attendre l'hiver pour vider leur poches dans sa bourse. Et c'était d'avantage sur eux qu'il comptait que sur les saisonniers puisque sans eux, il se serait retrouvé sans client les trois quarts de l'année. Autant être honnête, la recette ne serait pas très haute alors.

Ce soir là, Adam était en bas, et oui, une fois n'est pas coutume, il quittait l'antre de son bureau pour voir ses filles à l'oeuvre et juger de leur prestation mais aussi, tout simplement, pour veiller à leur sécurité.

En effet, entre les clients réguliers et les clients saisonniers en plus des quelques opportunistes présents, il y avait bien du monde dans cette salle et il tenait donc à s'assurer que tout aille pour le mieux. Il guettait les mains chapardeuses, était à l'affut d'un poing se refermant sur un couteau ou un mousquet. Profitant de l'abondance, il n'était pas rare les jours d'hiver qu'un accident survienne. On profitait que sa proie se laisse enivrer par les Dames avant de la poignarder lachement dans le dos, et il ne pouvait clairement pas laisser cela se produire. Toutefois, si il était présent et attentif, ce soir là, il s'ennuyait, plongé dans de profondes réflexions, il devait s'occuper de certaines affaires... Qui ne lui plaisait guère. Il commanda un verre d'un geste de la main et remercia celle qui vint le servir, lui indiquant un client qui semblait désappointé avant de se pencher à nouveau sur ce cahier de compte, lèvres closes.

Quand il entendit son nom, il leva le menton, sourit à l'homme qui venait de l'interpeller. Philippe de Mecquenem n'avait pas toujours eu cette prestance mais il avait toujours été un bon client. Avant même que lui ne devienne le propriétaire de cet établissement. Tous deux savait le sang qu'il avait sur ses mains et Adam savait pouvoir être lui même alors, en plus de l'apprécier pour sa régularité, il l'appréciait en tant que personne. Aussitôt qu'il le vit s'asseoir face à lui, il leva la main pour demander un nouveau verre et une bouteille, ils en auraient besoin. Comme toujours. Il arqua un sourcil quand Philippe lui avoua avoir à lui parler affaire et pinça les lèvres, jeta un oeil dans la pièce, comptant le nombre de ses hommes présents sur place d'un oeil calme et placide avant de se relever, s'emparant de son verre et de ce que lui apporta la serveuse.

"Allons dans mon bureau tu veux ?"

La question était rhétorique et il se détournait déjà pour gravir les marche menant à son appartement, lui ouvrant la porte pour le laisser entrer avant d'aller s'installer à sa place.

"Assieds toi mon ami et dis-moi tout. Qu'est-ce qu'il t'amène ?"
avatar
Philippe de Mecquenem
Cygne
Pseudo : Shark.
Multi-compte(s) : Dario.
Célébrité : François Arnaud.
Crédits : Tumblr.
Messages : 42

Âge : Trente ans.
Rang : Noble.
Métier : Comte de Mecquenem & exploitant d'une mine d'or.
Situation matrimoniale : Marié.



Sam 10 Fév - 1:27

Du brandy et des dés

Philippe & Adam
Il avait l’air préoccupé. En temps normal Philippe ne s’en serais pas réellement soucié. En d’autres temps avec d’autres gens peut-être. Il aurait aimé avoir Adam dans un meilleur état d’esprit, parce qu’il avait besoin de lui aujourd’hui, mais aussi étonnement parce qu’il semblait s’attacher au jeune homme. Tout deux étaient sensiblement du même âge, et si ils ne baignaient pas dans les mêmes sphères quotidiennes, ils avaient en commun le fait qu’ils avaient su prendre la place qu’ils occupaient à présent. Il se souvenait d’un temps ou Adam n’était pas à la gouverne du bordel, un temps ou lui-même était-il encore à se créer sa richesse, où il avait les mains bien plus souvent sales que gantées de velours.

Ah, mais malgré tout Adam semblait bien le connaitre. Sitôt devant lui que le rouquin demandait déjà un second verre et une bouteille. Philippe se satisfaisait de ce genre de petites choses ; c’était ce à quoi il aspirait, être connu assez bien et partout pour qu’on anticipe ses besoins, et si cela devait commencer par le bordel alors soit-il !
Il suivi le jeune homme sans répondre, de toute façon il ne lui avait pas réellement laissé le choix qu’il s’éloignait déjà verres et bouteille à la main. Son regard glissa un instant vers les portes entrouvertes, chambres diverses qu’il connaissait pourtant si bien, avant de passer la porte du bureau d’Adam et de venir s’installer face à lui dans le fauteuil libre. Il venait bien rarement ici, en fait il n’y était entré peut-être qu’une seule ou deux fois, mais bien souvent s’était adossé au bar qu’il enchainait plutôt les bouteilles et les remarques sans réelles intérêt.

Il apprécia un instant la pièce d’un long regard, loin du grand luxe auquel il était habitué, Adam semblait toutefois avoir réussi à rendre l'endroit douillet. Puis son attention se reporta sur son interlocuteur.
"Assieds toi mon ami et dis-moi tout. Qu'est-ce qu'il t'amène ? "
Bon, Adam ne semblait pas y aller par quatre chemins. Par contre, Philippe n’était pas prêt à lui proposer ce qu’il avait en tête immédiatement. Il voulait mettre toutes les cartes de son bord, parce qu’une personne de plus au courant, bien que celle-ci soit loin des grands salons et des ordre de justice, était peut-être déjà une personne de trop. Quelques verres encore devraient certainement faire l’affaire, l’alcool aidait toujours.

« Tu m’as l’air bien trop préoccupé ! Tout semble bien aller avec les filles pourtant? »
Est-ce qu’il voulait vraiment savoir? Non, probablement pas. Mais les questions de courtoisie et le faux intérêt était un art qu’il apprenait tranquillement à maîtriser à la Cour, ou tout n’était que paraitre, tous semblaient se soucier de chacun alors qu’en vérité c’était la loi du plus fort et la quête de l’intérêt personnel qui prônait.
« Tu dois avoir des dés quelque part ici j’ose croire? Si je perds je paye la soirée à toutes tes filles. » Pourrait-il refuser un tel enjeu? C’était les demoiselles en bas qui serait bien fâchée d’apprendre qu’il n’avait pas même joué la possibilité d’une soirée de congé s’il advenait décliner cette offre.
Philippe avait croisé les bras sur le bureau devant lui, inclinant légèrement la tête, un sourire tirant ses lèvres, attendant que Adam accepte.
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» figues farcies au mascarpone...
» Mistè ti nèg: 3 lanmo sispèk nan Laboule
» Adam Hashburton (Gryffondor)
» CBS
» Shawn Adam Maxime Séregon [Vagabond]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D'Ombre et Lumière :: 
Paris capitaleParis capitale
 :: Outre-Petit-Pont :: La Maison Sophie
-