AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Nous sommes en avril 1672.
La Cour est actuellement installée à Saint-Germain-en-Laye.

Event 1 : Les plaisirs de la fête.
Une fête somptueuse a lieu en ce moment à Versailles ! Il faudrait être fou pour manquer cela !

 Charles Duteil

avatar
Invité
Invité
Jeu 7 Déc - 20:56

Charles Duteil

Le cerveau n'est jamais bien sain que l'amour ou le vin n'abreuvent
Prénom(s) : Charles ◆ Nom : Duteil◆ Surnom : Clopin◆ Date de naissance : 12 février 1634 ◆ Âge : 33 ans◆ Orientation sexuelle : Sapiosexuel◆ Situation matrimoniale : Célibataire◆ Métier : Notaire, et poète à ses heures perdues ◆ Religion : Catholique◆ Groupe : Roturiers◆ Célébrité : Aidan Turner ◆ Crédits : Google
Eh toi ! Mon tout beau, qu'est-ce qui t'amène par ici à une heure pareille ? Pardonnez-moi, mademoiselle, mais la nuit semblait si belle… J’ai ressenti le besoin de m’imprégner de cette splendeur lunaire qui m’inspire tant ce soir. Venez, marchez avec moi et observons le spectacle magistral que nous offre la voûte étoilée. C'est qu'il serait regrettable qu'il arrive malheur à un si charmant visage ! Oh que j'aimerais parfois être un homme, avoir votre force, votre courage... Mais tiens donc toi l'audacieux, si tu te retrouvais face à deux hommes en voulant à ta vie ou à ton argent, que ferais-tu ? Je leur donnerais mon argent, bien entendu! S’ils en sont réduits à de telles bassesses afin de vivre, c’est clairement qu’ils ont plus besoin de ces quelques pièces que moi. De plus, la vie m’est bien plus chère que ces morceaux de métal auxquels les gens accordent tant de valeur. Ah en voilà un gaillard ! D'ailleurs, mon mignon, c'est que j'en vois passer des visages aussi charmants que le tien mais je ne me souviens pas de toi. Tu viens souvent par ici mon grand ? Je ne sais pas, on pourrait penser que tu nourris de vilaines intentions. Sachez très chère que la seule intention que je nourris est de célébrer le beau et le vrai. J’avais quelques heures de libres alors je me suis laissé déambuler dans les quartiers de Paris pour atterrir ici. Je ne sais pas où je suis ni qui vous êtes, mais j’entends à le découvrir.
Né dans une famille de la petite bourgeoisie parisienne, Charles s’est toujours considéré comme un privilégié parmi les privilégiés. Avec un père notaire, et une mère venant d’une bonne famille de marchands d’épices, il a tout naturellement reçu une éducation exemplaire au collège Jésuite de Clermont. Doté d’une intelligence vive, doué pour les enseignements qu’on lui prodiguait – tel que le latin et le grec –  le jeune garçon alors âgé de 16 ans se découvrit une soudaine passion pour l’art littéraire en lisant les œuvres de Ronsard, Montaigne, et Du Bellay. Son père, pourtant, ne prit guère cette passion au sérieux et exigea de lui qu’il reprenne la suite de son étude. Il serait notaire. Pas un vulgaire auteur dédié à la misère et à la ruine. Le fils écouta, n’ayant pas en lui la flamme rebelle, et il s’engagea dans cette voie qu’on lui avait choisie. Il devint notaire, et s’associa avec son père avec lequel il travailla jusqu’à ce que celui-ci meure des suites d’une longue maladie.

Le géniteur disparu, le serment brisé, Charles reprend enfin sa plume pour écrire quelques pamphlets et poèmes – sous un faux nom – qui feront bientôt scandale au sein des élites. Il critique le gouvernement, les guerres royales, le projet de Versailles : ce gouffre financier – et si pour l’instant il n’a pas été inquiété, il risque sa vie à proférer de telles accusations à l’encontre d’un souverain tout puissant. Grand rêveur et idéaliste, Charles n’a jamais abandonné son rêve de devenir poète et écrivain. Il désire être la voix du peuple, défendre la vierge et l’enfant par le biais de ses tirades enflammées à l’égard de ce gouvernement injuste et cruel. Vivant en pleine lumière, mais fasciné par l’ombre qu’il découvre, le poète s’aventure dans les bas-fonds de Paris, allant même parfois jusqu’à rendre visite aux miraculés. Sans oublier la douce Éloïse qui le laisse lui réciter des poèmes au creux de l’oreille, à la lueur d’une bougie…

Charles ne dort pas beaucoup car il est sans cesse taraudé par des pensées et des idées qui fusent de toutes part. Il n’est donc pas étrange de le voir déambuler dans les rues le soir, contemplatif, à la recherche d’une muse ou d’une inspiration qui déclenchera en lui une illumination.

Ignorant tout de ses actions, sa mère hante la maison familiale, poussant son seul et unique fils à se marier dans l’espoir d’avoir un jour des petits enfants. Elle ne sait pas qu’une seule et unique jeune femme hante ses pensées, mais que celle-ci lui est inaccessible.  
Pseudo : Jolianne ◆ Âge : 24 ans◆ Trouvaille du forum : Forumactif ◆ Avis sur le forum : Concept vraiment intéressant! Mais ne semble pas être très actif présentement..? ◆ Le mot de la fin : Y’a pas mal de monde du Québec dans le coin? ;-)
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Hommage bien mérité à Gérard-Pierre Charles un grand mapou
» Echange Charles Baker/ Himler Rebu autour du CEP
» AVANT PROJET DE LOA DU SENATEUR FETICHEUR MOISE JEAN CHARLES !
» PREVAL, CELESTIN ,MAWOM ,MOISE J CHARLES SOUPLE BA NOU YON TI CHANS
» Duo Nana Mouskouri ,Charles Aznavour

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D'Ombre et Lumière :: 
Où règne Dame Fortune
 :: Buvons pour oublier :: V1.1 et V1.2 :: Personnages :: Présentations validées
-