AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Nous sommes en avril 1672.
La Cour est actuellement installée à Saint-Germain-en-Laye.

Event 1 : Les plaisirs de la fête.
Une fête somptueuse a lieu en ce moment à Versailles ! Il faudrait être fou pour manquer cela !

 Une histoire de chiffon

avatar
Invité
Invité
Dim 12 Nov - 15:31

Une histoire de chiffon

“Les femmes chérissent la mode, parce que la nouveauté est toujours un reflet de jeunesse.”
Sur le marché à la recherche de nouveaux tissus, Da-Xia flânait. Ne faisant souvent que regarder, elle craquait sur des tissus bleus et verts qu'elle achetait. Elle chérissait ces moments de tranquillité qui lui étaient offerts.
Habillée d'une de ses robes venues de l'empire du milieu et coiffée à la chinoise, elle s'amusait des regards lancés sur elle. Autant elle ne faisait pas attention à ça quand elle n'était qu'une enfant, autant - ces dernières années - Xie s'était réellement rendue compte que pour les locaux, elle ressemblait à une attraction. Les asiatiques étaient rares en France, même dans la capitale. Xie comprenait mieux pourquoi -en quittant la Chine - son géniteur était venu s'installer ici après la mort de sa mère. Le papier était à la fois,
très rare et très demandé. Si il n'avait succombé aux Jeux d'argents, ils seraient riches à l'heure qu'il est.

Au lieu de ça, il s'était ruiné et, ne prenant pas ses responsabilités, il s'était enfui la laissant seule. Elle n'aurait pas eu que 10 ans à l'époque, Da-Xia aurait certainement pu reprendre l'affaire familiale. Mais elle n'était qu'une enfant et une femme sans mari, ni frère, ni père. Personne n'aurait accepté.
Les lois de ce pays l'avait condamnée à la mendicité et au vol jusqu'à ce que Robin la sauve. Même si beaucoup de choses avaient changées dans sa vie, elle ne pardonnait pas à celui qui l'avait laissée seule alors qu'elle était une gamine sans ressource ne parlant pas bien leur langue d'adoption.


Ses idées noires au fond d'elle, la Brise de Jade continuait son petit tour, le sac rempli de ses nouvelles acquisitions. Se penchant sur une parure, un éclat attira son œil. L'éclat d'un collier au cou de sa propriétaire. Autant elle s'en fichait d'habitude, autant là ça la dérangeait car la jeune femme - quelques mètres plus loin - la regardait.
Ne laissant rien paraitre, elle espérait que cette femme - noble apparemment - n'était pas une de ses anciennes victimes ou qu'elle ne l'avait pas vue tenir galamment compagnie au Roi de Thunes.

Laissant là la parure qu'elle avait remarquée - fausse de toute manière - Da-Xia parti d'un pas calme vers une rue déserte. Elle eu l'impression d'être suivie et accéléra légèrement le pas pour disparaître dans un coin, attendant que sa poursuivante apparaisse.
avatar
Invité
Invité
Sam 18 Nov - 11:30

Françoise

ft. Da-Xia

chapitre 1
Mes amies et moi-même, nous décidons de nous rendre au marché. Nous observons les différents étals devant nous. Certaines échoppes possèdent des véritables trésors. En effet, des tissus venant d'Orient sont là. Je les regarde. Mes yeux brillent devant ces derniers. Ensuite, je regarde d'autres objets. Des bijoux. Ils sont beaux. Dois-je m'en acheter un ? Je dois bien avouer que je suis bien tentée d'acheter quelques uns. Je soupire. Je regarde une de mes amies, la marquise d'Acigné. Celle-ci me fait part de son désir d'acheter un bijou et une étoffe. Elle me demande de la conseiller. Je lui souris et je décide de l'aider.
Je regarde avec elle les différents tissus et bijoux. Après avoir examiné avec attention ces derniers, elle achète les objets. Pour ma part, je n'ai envie de rien. Je remarque une étrange femme. Oui, elle a quelque chose de différent. Je la regarde avec attention. Elle n'a pas l'apparence d'une dame comme nous. Non, elle est différente.
Je continue de la regarder. Que fait-elle ? Elle regarde une parure. Pourquoi suis-je intriguée par cette jeune femme ? Car, elle n'a pas les traits des femmes d'ici. Non, elle a les yeux bridés. D'où vient-elle ? J'observe la marquise d'Acigné. Cette dernière me déclare qu'elle va devoir rentrer. Oh déjà ? Je hoche la tête. Puis, mon regard cherche l'inconnue. Elle est encore là. Puis, je la vois disparaître.
Mais où va-t-elle ? Je ne sais pas. Je décide de la suivre. Est-ce fou de suivre une jeune femme comme elle ? Je ne sais pas. Certainement. J'espère que je ne vais pas aller dans des ruelles dangereuses. Après tout, je suis une simple dame sans défense … Je peux être la proie aux vices des  autres. Pourquoi ? J'ai de l'argent … J'ai des bijoux sur moi.
Je continue de suivre la demoiselle. Où va-t-elle me mener ? Je me le demande. Je respire doucement. Je la vois de dos. Dois-je lui dire de s'arrêter ? Je parviens à la dépasser, je me place face à elle.

Françoise – Madame … Pardonnez-moi.

Que dois-je lui dire ? Qu'elle m'intrigue ? Je la regarde avec un léger sourire. Je respire doucement. Je continue de l'observer. Je ne sais quoi dire d'autres. Je regarde le ciel. Puis, je repose mon regard vers elle.

Françoise – Excusez-moi de vous de vous dévisager ainsi. Je n'ai jamais vu une personne de votre élégance. Je lui souris.

Ai-je trop dit ? Je me mordille les lèvres. Croit-elle que je lui fais des avances ? Diantre, j'espère que non. Je respire doucement.  Je me sens mal à l'aise. Oui. Que faire ? J'inspire et j'expire de nouveau. Je continue d'observer la demoiselle en face de moi. Que va-t-il se passer maintenant ? Je l'ignore. Je ne lis pas l'avenir. Je ne suis pas voyante. Je regarde la femme.




françoiseune histoire de chiffon
(c) black.pineapple
avatar
Invité
Invité
Lun 11 Déc - 16:44

Une histoire de chiffon

“Les femmes chérissent la mode, parce que la nouveauté est toujours un reflet de jeunesse.”
Entrant dans une rue déserte et peu recommandable pour une femme seule, Da-Xia espéra y échapper à son étrange et élégante poursuiveuse. Malheureusement, le destin eu un singulier sens de l'humour quand, soudain, la même jeune femme se posta devant elle. Madame … Pardonnez-moi. furent les seuls mots de la jouvencelle pendant plusieurs minutes. Au point que Da-Xia se senti presque obliger de tapoter du pied tout en encourageant la jeune femme de poursuivre afin qu'elle-même puisse poursuivre son chemin. Excusez-moi de vous de vous dévisager ainsi. Je n'ai jamais vu une personne de votre élégance. Sur le coup, c'est Xie qui eu un blanc aussi long qu'énervant. Elle était surprise! C'était bien la première fois qu'une noble - si la demoiselle en était bien une - l'arrêtait pour la complimenter sur sa toilette! Heuu...Excusez-moi Madame. C'est bien la première fois qu'on m'arrête pour congratuler mon élégance...Dit-elle de son petit accent chinois. La plupart du temps,
si elle croisait des nobles, aucuns d'eux n'allaient la complimenter sur sa manière de s'habiller. Da-Xia hésitait. Devait-elle se présenter sous son vrai nom "Da-Xia Lee" ou sous sa fausse-identité "Seol-Hwa Xinq", simple assistante d'un commerçant du textile? Elle l'ignorait et, de toute façon, rien ne disait qu'elle devrait se présenter. Vous avez une très jolie robe, également, Madame
Contenu sponsorisé
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pages d'histoire des hommes et des femmes d'Haiti et leurs épisodes
» Page d'histoire: Tiresias Augustin Simon Sam, president.
» Une petite histoire ... pour se remonter le moral !
» « Mais j'trouve pas de refrain à notre histoire... »
» Page d'histoire: Mefaits de l'occupation Americaine (1914-19

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D'Ombre et Lumière :: 
Où règne Dame Fortune
 :: Buvons pour oublier :: V1.1 et V1.2 :: RP clos
-