AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

 Le client est roi {-} Françoise de Guéret

avatar
Sarah Mercier
Moineau
Pseudo : Emmaline
Célébrité : Eleanor Tomlinson
Crédits : Avatar : Sparkle Avatar; Signature : Little Wolf
Messages : 45

Âge : 25 ans
Rang : Roturière
Métier : Couturière et mère à plein temps
Situation matrimoniale : Veuve



Sam 11 Nov - 11:46

Le client est roi

Sarah Mercier & Françoise de Guéret
Les jours se suivaient et ne se ressemblaient pourtant pas. Il y a quelques années, se lever de bon matin pour aller gagner de quoi vivre aurait été difficile. Il y a quelques mois, elle ne demandait que cela. Et aujourd’hui, elle arborait toujours un sourire satisfait sur le coin des lèvres. Sarah prenait chaque jour un plaisir coupable à se rendre à son lieu de travail, non sans un certain pincement au coeur à l’idée de son fils seul, mais entre de bonnes mains. Malheureusement, elle ne pouvait pas se permettre de l'emmener avec elle, sa patronne ne le permettrait pas et il y a de fortes chance que la maman soit plus absorbée par lui que par son travail. La couture lui plaisait néanmoins beaucoup, et le fait de travailler pour le bien être de ce petit être l’encourageait à continuer. Si la jeune femme ne se battait pas pour eux, qui d’autre le ferait ?

Le soleil commençait à peine à se lever lorsque Sarah franchit le seuil de sa porte. Emmitouflée sous une cape, les bras serrés sous sa poitrine, elle avançait d’un pas décidé vers la boutique, sans un regard aux rares personnes qu’elle croisait. A cette heure, il n’y avait encore que peu de monde dans les rues de la capital, mais dans quelques heures elles se remplireraient, comme à leur habitude. A force de les côtoyer, elle les connaissait désormais par coeur; Si l’on met de côté les rues peu recommandables qu’elle se gardait de visiter. Comme chaque matin, l’air était frais, presque glaçant…. Mais les rayons du soleil levant suffisaient à réchauffer son visage pâle et tiraillé par la fatigue.
La veille, la couturière était rentrée plus tard qu’à son habitude. Elle avait, en effet, les détails d’une robe à terminer pour le lendemain et il lui était impossible d’être en retard. Les heures de sommeils se comptaient sur les doigts d’une seule main depuis quelques semaines, mais Sarah savait que son travail serait récompensé. Depuis qu’elle était seule, les choses étaient devenues plus compliquées à gérer. Paradoxalement, elle était néanmoins la plus heureuse au monde.

Personne n’était encore présent lorsqu’elle poussa la porte en bois de son lieu de travail. Tant mieux. Cela lui permettra de commencer quelques rapiècements sans être dérangée.
Sarah travailla durant plusieures minutes, ou plusieures heures, sans qu’elle ne se rende compte du temps qui passait. Le bruit de la cloche la rappela à la réalité et lui quitter son travail minutieux sur une magnifique veste d’homme dont le tissu devait valoir bien plus que sa propre personne. Laissant sa couture de côté, elle quitta l’arrière pièce et salua sa cliente qu’elle connaissait que trop bien.

- Madame de Guéret, dit-elle accompagnée d’une révérence maladroite. Que me vaut le plaisir de votre visite ?

Un sourire aussi poli que sincère apparut sur son visage, libéré de ses longs cheveux roux attachés à l’arrière de sa tête.

_________________
one thousand lonely stars
i've died a thousand times ✻  i'd die to be where you are. i tried to be where you are. every night, i dream you still here. yhe ghost by my side, so perfect so clear. when i awake, you disappear.
avatar
Invité
Invité
Lun 13 Nov - 18:09

Sarah

ft.Françoise

chapitre 1

Je sors du palais, il me faut des nouvelles robes. Oui, j'ai besoin de plaire. Je sais bien que Père cherche déjà un nouvel époux mais pour l'instant, j'ai qu'une envie, c'est de goûter au plaisir d'être célibataire avant de pouvoir m'engager de nouveau devant Dieu à un homme. Oui, je n'ai pas tellement envie d'être enchaînée à un époux maintenant.

Je souris aux passants. Je connais quelques uns, nous parlons quelques instants puis nous reprenons notre route. Je dois voir ma couturière, Mlle Mercier, elle saura me conseiller pour mes nouvelles robes. Qu'est-ce que je veux comme robe ? Oh pour l'instant ... Je ne sais pas encore. J'aimerais des couleurs clairs. Mais, pas de ce noir ou du violet. Je ne veux plus de couleurs rappelant mon veuvage.

Je respire doucement. Je continue d'avancer dans les ruelles de Paris. Je vois enfin la boutique. Je suis bien contente de connaître ce magasin. De plus, les commerçants sont sympathiques. On se sent bien dans cet endroit.

Je m'approche du magasin. Or, je ne vois personne devant moi. Ah ... C'est étrange. Mais s'il n' y a personne, la jeune femme pourra s'occuper plus aisément de ma personne. Voulais-je avoir l'attention des gens ? Bien sûr que oui. Bref, je décide d'entrer.

Je me rapproche vers le comptoir et je vois quelques instants plus tard, la jeune rousse arrive. Je lui accorde un sourire.

Sarah - Sarah - Madame de Guéret, Elle fait une révérence. Que me vaut le plaisir de votre visite ?

Françoise - Mademoiselle Mercier. Je suis venue pour voir avec vous des nouvelles robes. Je me tais quelques instants. Que pouvez-vous me suggérer ? Je la regarde dans les yeux. J'aimerais voir vos modèles pour une robe en journée et une pour un bal. Est-ce que c'est possible ?

Je m'arrête de parler. Je lui offre un sourire. Pour les couleurs, je n'ai aucune idée. Peut-être du rouge ou du bleu. Les couleurs de la noblesse. Je respire. Je regarde Mademoiselle Mercier. Je la trouve chaleureuse avec les clientes. Je n'apprécie pas sa revanche. Je ne sais pas pourquoi. Ceci s'explique car la patronne est froide.

Pourquoi suis-je ici alors que je suis une dame ? J'aurais pu demander à ma domestique de venir mais je ne suis pas sûre qu'elle puisse connaître mes goûts. Et puis sortir dehors me permet de rencontrer des gens. De même si je rencontre des dames de la Cour ici, je pourrais converser avec elles et voir comment elles sont habillées.

À la cour, le paraître compte. Oui, on doit se montrer. Toujours. On ne doit pas montrer qu'on est faible. Non, on doit être des vipères dans une jungle. Je ne dis pas que je suis une vipère mais je tente de survivre dans une Cour où il faut se montrer.

Je pense à mes connaissances à la cour. Elles ne sont pas nombreuses mais si je m'approche de quelqu'un d'influent, je pourrais monter facilement l'échelle de la société. En effet, les membres des différents lignages doivent établir des stratégies pour avoir les faveurs d'une personne influence. Si on a les faveurs de celles-ci, on sait qu'on pourra avoir des faveurs également. Je m'égare sans doute mais pour être au plus près du Soleil, nous devons être près des étoiles. Et après si on peut, on peut les évincer pour devenir une étoile, nous même. Ai-je envie d'être la favorite du roi ? Ce n'est pas mon ambition. Mais si Père me le demande, je le ferais ... Je tenterais d'être sa favorite. Il suffit d'avoir de l'esprit et la beauté.

Je chasse ces idées et je reviens à l'instant présent. J'écoute la jeune femme rousse concernant mes simples requêtes.



françoisele client est roi
(c) black.pineapple
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Françoise de Rochechouart de Mortemart, dite Athénaïs.
» Françoise d'Aubigné ou l'audacieuse modeste
» La vie de Serge Gainsbourg
» La Noblesse Féminine [5/7]
» Françoise d'Aubigné, un pont entre Ciel et Terre ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
D'Ombre et Lumière :: 
À la table de Dame Fortune
 :: Buvons pour oublier :: RP clos
-